surprises pour les possesseurs de téléphone mobile. Selon le lieu d'achat du téléphone, l'abonnement peut être géré soit directement par l'opérateur, soit par une société de commercialisation de s...

surprises pour les possesseurs de téléphone mobile. Selon le lieu d'achat du téléphone, l'abonnement peut être géré soit directement par l'opérateur, soit par une société de commercialisation de services (SCS). Commercialisant lui-même ses abonnements, Bouygues échappe à ce système, ainsi que l'offre Ola d'Itinéris géré par France Télécom exclusivement. Voulant favoriser la commercialisation du téléphone mobile, les SCS achètent du "trafic" à Itinéris et à SFR qu'elles revendent ensuite comme elles le veulent sous forme d'abonnements aménagés. Généralement, les SCS respectent les prix fixés par les opérateurs, mais elles se rattrapent sur les options. Les SCS permettent notamment de changer d'opérateur en cours d'année, à condition toutefois de payer le prix fort pouvant aller de 230 F chez Hutchinson à 422 F ches Vodafone. Il est aussi possible de changer le titulaire d'un abonnement. Dans ce cas, la facture peut s'élèver jusqu'à 250 F (Carrefour). La plupart du temps, les opérateurs proposent aussi les autres options proposées par les SCS, mais à moindre prix. Ainsi, si modifier son abonnement à l'intérieur du même réseau coûte 120 F chez Debitel, 150 F chez Motorola Tel Co, cette opération est gratuite chez SFR au cours des trois premiers mois, chez Itinéris (deux premiers mois pour toutes les formules) et à tout moment pour les forfaits "évolution". Changer de numéro d'appel peut coûter de 65 F (Carrefour) à 241 F (Vodafone). Le remplacement de la carte SIM, en cas de perte, sera facturé de 150 F (Motorola Tel-Co) à 240 F (Hutchinson). La facturation détaillée avec l'affichage des 10 chiffres du numéro coûte de 25 F par mois à 36 F, les opérateurs se contentant pour leur part de 15 F. On peut aussi régler ses factures par chèque moyennant un supplément mensuel de 24 F, mais attention aux étourdis ou aux mauvais payeurs, tout chèque rejeté sera taxé entre 120 F et 192 F, auquel Vodafone et Debitel rajoute 96 F par relance. Si l'on souhaite mettre fin à son abonnement auprès de la SCS, il faut s'y prendre deux mois à l'avance et acquitter "des frais de déconnexion" pouvant aller jusqu'à 422 F (Vodafone). Rapporter son pack au commerçant n'est pas non plus une solution, car cela ne dispense absolument pas de payer l'abonnement. Sur ce point, les opérateurs sont unanimes "la reprise du matériel par un reveneur n'équivaut pas à une résiliation de contrat et l'abonnement continue de courir pendant un an". A la DGCCRF on constate que "la plupart des litiges sont réglés directement entre les acheteurs d'un téléphone mobile et les opérateurs ou les SCS". (Le Monde - 04/02/1998)