Bénéficiant à la fois d'un marché mobile très développé et de liens étroits entre les institutions financières et les opérateurs, le potentiel de développement du m-paiement chinois est fort

Explosion programmée du paiement mobile en Chine

En 2013, la Chine sera le plus vaste marché du monde pour les services de transactions par mobile, prédit Celent. D'après le cabinet, à cette date 410 millions de Chinois utiliseront le m-paiement. Plusieurs facteurs y concourent. D'une part, la Chine est le plus gros marché au monde de téléphones portables avec 740 millions d'utilisateurs en 2009. Par ailleurs, le développement du paiement mobile bénéficie à la fois du soutien du gouvernement, de la coopération étroite entre les institutions financières et les opérateurs téléphoniques et du faible taux de pénétration des cartes bancaires. Les auteurs de l'étude notent que les différents acteurs du secteur (opérateurs, banques et entreprises tierces) ont par ailleurs engrangé suffisamment d'expérience grâce à leurs projets pilote pour pouvoir espérer lancer un marché aux chiffres de croissance encore timides.

Le taux de pénétration du marché devrait tripler

Leur modèle d'affaires déterminé, ils s'apprêtent à investir le marché Chinois dans son ensemble. C'est pourquoi le cabinet estime que le taux de pénétration du marché devrait passer de 10% en 2009 à environ 30% en 2013. Les auteurs en veulent pour exemple le cas du Japon où le paiement mobile a conquis plus de la moitié du marché en seulement 6 ans de développement. Mêmes espoirs pour le paiement sans contact qui concerne aujourd'hui moins d'un pourcent des utilisateurs Chinois. Près de 400 millions devraient se laisser séduire d'ici à 2015, estiment les auteurs. Le rapport donne également quelques indications sur les attentes des utilisateurs Chinois.

Sécurité, commodité d'utilisation, avantages directs : les facteurs clés

On apprend par exemple que près de 80% des utilisateurs se montrent intéressés par le m-paiement pour les transports en commun, la location de véhicule, le cinéma ou tout simplement pour faire leurs courses. A l'heure actuelle, les utilisateurs qui achètent des produits ou des services depuis leur mobile le font surtout... pour leur téléphone (jeux sur mobile, messagerie instantanée, email…). Toujours d'après le cabinet, il faudra prendre en compte trois considérations pour convaincre les utilisateurs d'aller plus loin : la sécurité, la commodité d'utilisation et les avantages directs (comme des réductions sur les achats). Quoi qu'il en soit, les auteurs rappellent que le paiement mobile n'est pas perçu de la même manière dans toutes les régions du pays, et il conviendra donc de traiter chacun d'entre elles différemment.