Les politiques de rachat des deux principaux réseaux sociaux en disent long sur l’ambition des deux sociétés et peut-être aussi sur leur futur.

Facebook et Twitter pas si concurrents que cela

À eux seuls, Facebook et Twitter ont racheté plus de 90 entreprises dans les dernières années. Kantar media s’est intéressé au passé des deux géants des réseaux sociaux en terme d'acquisitions de compagnies afin de déterminer leur avenir. Les analystes Roseanna Ellis et Marie Dollé ont passé au crible les dizaines de rachats effectués depuis leur fondation par les deux plateformes. Les bilans qu’elles dressent sont assez surprenants et tendent à montrer que Facebook et Twitter ne serait en réalité pas véritablement concurrents. Les deux réseaux sont différents sur leur concept même comme le rappelle le rapport de Kantar media. Quand Facebook se base sur des groupes sociaux fermés partageant entre eux, Twitter de son côté devient une vitrine publique. Dès lors leur politique de rachat et leurs ambitions diffèrent.

Facebook dépasse Facebook

Contrairement à Twitter, le réseau de Mark Zuckerberg semble poursuivre l’objectif d’un “immense conglomérat de médias sociaux” selon les analystes. Les rachats touchent différents domaines qui sont rarement liés aux réseaux sociaux : les jeux en réalité virtuelle (Oculus), l’entraînement connecté (Protogeo oy), la photo (Instagram) ou la messagerie instantanée (Whatsapp). Dans tous les cas, l’entreprise n’impose pas la marque Facebook : depuis 2012, Instagram est resté Instagram avec des fonctionnalités nouvelles mais sans être véritablement lié au réseau social. L’entreprise Facebook entend donc diversifier son offre sans créer une unique plateforme aux dimensions colossales. Il s’agit donc bien d’une sorte de conglomérat réunissant différents outils sur différents créneaux. Le rapport de Kantar media prévoit ainsi un nombre toujours croissant d’utilisateurs de Facebook dont la plupart ne le sauront même pas. Ceci parce que l’entreprise désormais tentaculaire sera derrière une variété d’applications et de services dont aucun ne sera en lien direct avec son réseau social d’origine.

Twitter à la croisée des actualités

De son côté, le premier média social à avoir créé un verbe de la langue française prend un chemin quelque peu différent. Twitter se concentrerait en effet  sur l’actualité tendant à devenir le flux principal de l’information en temps réel, soit une plateforme géante concentrant tous les outils lié au fil d’actualité. Le chemin inverse de Facebook donc. E-commerce, social TV et publicité mobile sont quelques uns des domaines visés par les rachats de l’entreprise Twitter. Autant de services qui peuvent être – et sont déjà pour certains – connectés au fil d’actualité. Sans doute une des raisons qui font du réseau social le média de prédilection des gouvernements et des marché financiers. Car, même s’ils ont pu se trouver en concurrence pour certains rachats dans les années passées, il apparaît que Twitter et Facebook ont des positionnement assez distincts qui en ferait à l’avenir deux géants sur deux terrains à part : l’un vers le social, l’autre vers l’actualité instantanée.

Rédigé par Guillaume Scifo