Après avoir récemment mis la main sur la filiale française de Tiscali, l'opérateur Telecom Italia n'en finit plus de déclamer ses ambitions européennes. Dans les trois années à venir, il a fait...

Après avoir récemment mis la main sur la filiale française de Tiscali, l'opérateur Telecom Italia n'en finit plus de déclamer ses ambitions européennes. Dans les trois années à venir, il a fait part de son intention d'investir 760 millions d'euros dans les réseaux haut débit en France, mais aussi en Allemagne et aux Pays-Bas.

Dans l'Hexagone déjà, l'opérateur historique est parvenu à bien se placer : le rachat de Tiscali lui permet de devenir le troisième FAI en France, derrière Wanadoo et Free avec 524 000 clients, lui qui ne disposait que d'une présence quasi insignifiante avec Alice (180 000 abonnés environ).

En Europe toujours, Telecom Italia a fait part de ses ambitions concernant la reprise de l'opérateur Turk Telecom, sur un marché qui dispose d'un fort potentiel de développement. Au début du mois d'avril, il avait également racheté le FAI italien Tin.it, ainsi que le portail Virgilio à sa filiale Telecom Italia Media.

Telecom Italia ne regarde pas que du côté du haut débit. Dans les trois années à venir, il ambitionne d'investir un total de 14 milliards d'euros au niveau international : fourniture d'accès Internet, mais aussi téléphonies fixe et mobile. L'Amérique du Sud intéresse par exemple de près l'opérateur, qui pour 1,6 milliard de dollars souhaite remettre la main sur sa branche brésilienne de téléphonie fixe.

(Atelier groupe BNP Paribas - 13/04/2005)