rapprocher d'un opérateur de télécoms. Avec 20 000 utilisateurs, ImagiNet, l'une des dernières sociétés française indépendante du secteur, se classe au quatrième rang des fournisseurs d'accès à Inte...

rapprocher d'un opérateur de télécoms. Avec 20 000 utilisateurs, ImagiNet, l'une des dernières sociétés française indépendante du secteur, se classe au quatrième rang des fournisseurs d'accès à Internet derrière Transpac (France Télécom), UUnet et Oléane. Selon son président, même si "ImagiNet n'est pas limité par la croissance du marché", la société ne dispose pas des moyens nécessaires pour y faire face. En 1998, le marché français de l'accès à Internet devrait dépasser 1 milliard de F, celui de la conception et de la réalisation de sites Web devrait atteindre dès cette année 2,5 milliards de F. En novembre, Internet comptait dans l'Hexagone 11 500 sites (5 000 sites en janvier). Spécialisée sur le marché professionnel, ImagiNet doit faire face à d'importants investissements. Bien que disposant de ses propres routeurs, ImagiNet, présente dans 14 villes françaises, utilise le relais de trame de l'opérateur de télécommunication Siris. Spécialisée sur les liaisons de 64 Kbits à 512 Kbits, la société gère aujourd'hui 150 lignes de ce type, soit 6 % du parc français. Alors qu'actuellement on compte 2 500 LS, on devrait atteindre en l'an 2000 les 62 500 LS. En cas d'autofinancement, ImagiNet prévoit que sa part de marché tombera à 3 %. Récemment, du fait de son sous-dimensionnement de sa propre infrastructure, la société n'a pu répondre à la demande d'une société d'intérim pour relier ses 300 agences. Commençant tout juste à gagner de l'argent, elle prévoit un chiffre d'affaires pour cette année de 50 millions de F. Souhaitant prochainement ouvrir son capital, ImagiNet envisage de s'unir à un opérateur de télécommunications, voir à un câblo-opérateur, tout en souhaitant conserver la majorité du capital. (La Tribune - 18/12/1997)