téléconférence sur Internet. Après avoir acquis en juin Confortel, numéro deux australien de la téléconférence, Genesys vient de conclure hier le rachat de l’américain Summons pour un montant “d’en...

téléconférence sur Internet. Après avoir acquis en juin Confortel, numéro deux australien de la téléconférence, Genesys vient de conclure hier le rachat de l’américain Summons pour un montant “d’environ 1 million de dollars” (près de 6 millions de F). Comme l’explique son président, François Legros, cette acquisition permet à Genesys de pénétrer sur le marché américain et d’acquérir une technologie “le marché de la téléconférence représente aujourd’hui un montant global d’environ 1 milliard de dollars, dont 85 % aux Etats-Unis. Et cette start-up est l’une des trois seules sociétés au monde capable de réaliser de la téléconférence sur Internet”. Bien que présente dans la plupart des pays européens, à Hongkong et Singapour, pour attirer les plus grandes sociétés, Genesys doit se développer dans le reste du monde “les grands opérateurs de télécommunications négligent encore un peu ces services de téléconférence. Ils restent encore trop concentrés sur leurs marchés nationaux”. Genesys prévoit encore de réaliser “au moins deux nouvelles acquisitions aux Etats-Unis d’ici à douze à dix-huit mois”. Après avoir réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de 98 millions de F et accusé une perte nette de 1,6 million, Genesys prévoit pour cette année un chiffre d’affaires de 120 millions et un résultat net de 2,3 millions de F. La société envisage de s’introduire en Bourse avant deux ans. (Le Figaro 14/08/1998)