Selon les derniers chiffres de l'ART, la France comptait au 28 février 12 070 100 clients d'un service de téléphonie mobile. Le marché a gagné en février 419 100 nouveaux abonnés (+ 3,6 %). Au 28 fé...

Selon les derniers chiffres de l'ART, la France comptait au 28 février 12 070 100 clients d'un service de téléphonie mobile. Le marché a gagné en février 419 100 nouveaux abonnés (+ 3,6 %). Au 28 février, France Télécom comptait 5,96 millions de clients, SFR 4,54 millions et Bouygues Télécom 1,55 million. Par rapport à janvier, leurs parts de marché cumulées respectives demeurent inchangées : 49 % pour France Télécom, 38 % SFR et 13 % Bouygues Télécom.

Désormais, l'Europe de l'Ouest constitue l'un des premiers marchés au monde pour le téléphone cellulaire. Cette croissance s'explique essentiellement par la présence d'au moins trois opérateurs dans chaque pays. La dernière étude réalisée par l'Idate mesure les effets de cette concurrence dans les pays d'Europe de l'Ouest offrant avec l'Amérique latine la plus forte croissance. L'Europe de l'Ouest a ainsi vu sa part de marché mondial passer en un an de 27 % à 30 %, l'Amérique latine de 6 à 9 %. Estimant le nombre d'abonnés supplémentaires dans le monde en 1998 à 100 millions, l'Idate constate "l'arrivée des troisième et quatrième opérateurs dans la plupart des pays a été le facteur essentiel de la forte croissance du nombre d'abonnés, de l'ordre de 70 % entre 1998 et 1997, entraînant des baisses de prix très incitatives". Avec plus de 20 millions d'abonnés et un taux de pénétration de 36 %, l'Italie se classe en tête, offrant l'une des croissances les plus élevées sur l'année (+ 73 %). Elle est suivie par l'Allemagne (13,98 millions d'abonnés), le Royaume-Uni (13 millions). Avec un peu plus de 11 millions d'abonnés au 31 décembre et un taux de pénétration de 19 %, la France arrive en quatrième position. (La Tribune - Les Echos - Le Parisien - 17/03/1999)