Le chiffre d’affaires consolidé du groupe France Télécom s’élève à 11,4 milliards d’euros pour le premier trimestre 2003, contre 10,6 milliards d’euros pour la même période en 2002, soit une ...

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe France Télécom s’élève à 11,4 milliards d’euros pour le premier trimestre 2003, contre 10,6 milliards d’euros pour la même période en 2002, soit une croissance de 7,3 %. L’opérateur touche aujourd’hui, via ses différentes filiales, 111,7 millions de personnes dans le monde, 23,5 % de plus que l’année dernière au 31 mars. Le programme de redressement et de désendettement de France Télécom semble commencer à avoir un effet sur les résultats du groupe. Lancé en janvier, les différents chantiers auraient permis de générer un free cash flow opérationnel (résultat d’exploitation avant amortissement et ne tenant pas compte de certains investissements) de 3,1 milliards d’euros au premier trimestre 2003, contre 1,9 milliards d’euros au premier trimestre 2002. Orange, premier opérateur français de téléphonie mobile, et Wanadoo, premier fournisseur français d’accès à l’Internet, ont réalisé des résultats financiers satisfaisants (cf. Lettres du 28 et du 29 avril 2003). Les services fixes, voix et données voient leur chiffre d’affaires baissé de 6,6 % entre le premier trimestre 2002 et celui de cette année, passant de 4,8 milliards d’euros à 4,5 milliards d’euros. Equant, société qui gère les activités de téléphonie fixe, de voix et de données de France Télécom à l’étranger, et dont nous verrons les résultats plus en détail dans la Lettre de demain, s’est bien comportée, avec un chiffre d’affaires en hausse de 37,2 % à 2,2 milliards d’euros. (Atelier groupe BNP Paribas – 29/04/03)