vue d'élaborer une convention collective. Hier, les deux opérateurs ont officialisé la création d'une association patronale, baptisée "Union nationale des entreprises de télécommunications" (Unete...

vue d'élaborer une convention collective. Hier, les deux opérateurs ont officialisé la création d'une association patronale, baptisée "Union nationale des entreprises de télécommunications" (Unetel) afin d'élaborer une convention collective spécifique à ce secteur. Les 15 000 "contractuels" ne bénéficiant pas du statut de fonctionnaire de France Télécom sont concernés par cette initiative. Bernard Jaïs, président de l'Unetel, ancien directeur des ressources humaines de France Télécom, informe que cette instance a été créée en partant du constat de "l'absence de chambre patronale dans ce secteur qui sera l'un des domaines phares de la fin du siècle". Pour sa part, Jean-Claude Loriot, directeur des ressources humaines de Cegetel, vice-président de l'association, souligne que cette initiative s'accompagnera de rencontres avec les organisations syndicales des deux opérateurs. Les premières sont prévues "avant l'été si le calendrier le permet". La convention collective devrait être finalisée "d'ici à deux-trois ans". Cette convention pourrait concerner, selon les premiers chiffres de l'Unetel, 1 200 entreprises dont 500 ont une taille significative et 4 300 établissements. Toutefois, comme l'explique un observateur "Bouygues et les autres opérateurs privés estiment que cette opération va déboucher sur la mise en place de règles sociales constituant une sorte de barrière d'entrée qui limitera leur marge de manoeuvre". (Les Echos - La Tribune - Libération - 12/03/1998)