Tentant de valider le concept de numéro unique, France Télécom mène un test depuis le 1er janvier à Paris et Strasbourg. L'opérateur va proposer à 3 000 personnes de se voir attribuer un nouveau num...

Tentant de valider le concept de numéro unique, France Télécom mène un test depuis le 1er janvier à Paris et Strasbourg. L'opérateur va proposer à 3 000 personnes de se voir attribuer un nouveau numéro (commençant par 0804, suivi de six chiffres que l'utilisateur peut choisir) leur permettant d'être joints à tout moment quel que soit l'endroit où ils se trouvent en France. Composer le numéro 08 04 XX XX XX permettra de "trouver" l'utilisateur, qu'il soit chez lui, dans la rue (sur son mobile) à son bureau ou chez un ami, en faisant sonner le combiné qui se trouve à côté de lui vers lequel il aura préalablement pris le soin de faire suivre ses appels. L'abonné devra apprendre, pour gérer à distance cette fonction de renvoi d'appels, à utiliser un serveur vocal accessible via un numéro court à quatre chiffres. Responsable du projet, David Puterslam estime "cela demande un certain apprentissage, mais l'on s'y fait assez vite. Avec Primo, le numéro ne correspond plus à un endroit précis ou à un terminal téléphonique, mais vraiment à une personne". L'option Primo coûte mensuellement 36 F pendant cette période de test. Ce prix permet d'accéder gratuitement au serveur vocal pour gérer ses transferts d'appels, de consulter sa messagerie et d'émettre des appels depuis le poste téléphonique d'une autre personne, sans qu'il soit facturé. Cela coûtera toujours 1,14 F TTC pour appeler quelqu'un sur son numéro Primo. En revanche, pour le client Primo, recevoir un appel sur un téléphone fixe ne coûtera rien. Par contre, il devra prendre à sa charge un surcoût de 2,29 F la minute s'il fait suivre les appels vers son mobile. Tout abonné mobile (Itinéris, SFR, Bouygues Télécom) peut recevoir sur son mobile des appels Primo. Toutefois, seuls les clients Itinéris peuvent utiliser leur ligne mobile pour l'instant pour se brancher sur le serveur vocal. Des négociations sont en cours avec SFR et Bouygues Télécom pour que leurs clients puissent bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce nouveau service. France Télécom espère être en mesure de tirer des conclusions de ce test dans les prochains mois, pour pouvoir commercialiser le service avant la fin de l'année auprès d'un public beaucoup plus large. Dès cette année, Cegetel compte également lancer un service similaire. (Les Echos - 25/01/1999)