ignorer Internet, ce qui fait que nos 6 millions de Minitel que beaucoup nous enviaient il y a encore peu, sont aujourd'hui complètement dépassés et obsolètes. Lionel Jospin n'a pas manqué dans son ...

ignorer Internet, ce qui fait que nos 6 millions de Minitel que beaucoup nous enviaient il y a encore peu, sont aujourd'hui complètement dépassés et obsolètes. Lionel Jospin n'a pas manqué dans son discours d'épingler France Télécom qui, bien qu'à la pointe de la technologie en matière télématique, a trop longtemps méprisé Internet. A la demande du Premier ministre, France Télécom se doit donc de proposer "des solutions incitatives afin de favorier la migration progressive du très vaste patrimoine de services du Minitel vers Internet, pour laquelle l'administration devra montrer l'exemple". Sous peine de voir la France de plus en plus marginalisée, l'opérateur se doit de passer à la génération suivante. France Télécom de son côté affirme "nous sommes déjà dans une logique de gamme". Bien que demeurant discret sur le prix, Gérard Eymery, directeur de la division multimédia de France Télécom explique "au-delà du Minitel, qui donne déjà accès aux messageries via Minitelnet et le raccordement aux micro-ordinateurs via le câble ou le satellite, on prépare avec nos partenaires industriels Alcatel, Matra Communication et Nortel le lancement d'un terminal bi-mode Internet-Minitel qui disposerait d'un logiciel de navigation et de capacité mémoire. Il sera disponible à la vente ou en location vers la mi-1998. Il disposera en option d'un logiciel permettant de faire ses achats via le réseau". Ce Network Computer à la française pourrait coûter entre 2 000 et 3 000 F au grand public et entre 4 000 et 5 000 F pour une utilisation professionnelle, selon le magazine SVM. Tout en rappelant que France Télécom, dans le cadre de son serveur Wanadoo, développe déjà des partenariats avec l'administration dans le milieu de la culture, du tourisme et de l'éducation "cinq cent lycées ou collèges français sont déjà raccordés à Wanadoo", Gérard Eymery ajoute "nous mettons en place un kiosque micro aux normes HTML (norme Internet) qui sera ouvert dès la fin du moins d'octobre ainsi qu'une plate-forme dédiée au commerce électronique". (La Tribune - 26/08/1997)