Avant de se rendre à Hourtin, Michel Bon, le président de France Télécom, a annoncé lundi, lors d'une conférence de presse, avoir déposé une demande d'homologation auprès de l'ART pour un tarif d'ac...

Avant de se rendre à Hourtin, Michel Bon, le président de France Télécom, a annoncé lundi, lors d'une conférence de presse, avoir déposé une demande d'homologation auprès de l'ART pour un tarif d'accès à l'Internet "à 28 centimes la minute TTC, 24 h/24, en dispensant l'internaute d'un abonnement à un fournisseur d'accès". Selon Michel Bon, cette offre sera destinée à ceux qui utilisent Internet occasionnellement et viendra complèter l'offre tarifaire existante. L'offre de l'opérateur historique, "non modulée et non cumulable avec les réductions existantes", dispenserait l'internaute de payer un abonnement. Elle sera proposée aux différents fournisseurs d'accès à qui France Télécom reversera une partie de ces 28 centimes, a expliqué M. Bon.

Pour sa part, Nicolas Dufourcq, directeur de la division multimédia de France Télécom, a affirmé, lors de cette même conférence de presse, que l'accès gratuit à l'Internet, hors communication, dont les offres se multiplient depuis plusieurs mois en France, avait eu "un impact quasi zéro" sur le nombre d'abonnés à Wanadoo. L'Internet de France Télécom, qualifié par son président de "Net Compagnie" en février 1998, est aujourd'hui le plus populaire au travers des différents services proposés à tous les internautes : Wanadoo compte ainsi 800 000 abonnés à ce jour, dont les 2/3 sont résidentiels et 1/3 des professionnels ; Chaque mois, 2 500 000 internautes différents visitent les sites de France Télécom, notamment ceux de Wanadoo et de Voila ; 4 millions de pages sont vues quotidiennement sur l'ensemble des sites portails du Groupe, ce qui représente la première audience française. (Christine Weissrock - 24/08/1999)