Un classement indépendant permettant de connaître le niveau de protection de la liberté d’expression et des données des utilisateurs vient de sortir. Celui-ci s’intéresse aux performances des “grands” du web comme Google ou Facebook.

Les géants d’internet peinent à protéger les données de leurs utilisateurs

Faisant partie du classement plus global « Ranking Digital Rights 2015 », une nouvelle étude se focalise sur les 16 compagnies web et télécommunications les plus puissantes et mesure de le degré de protection des données privées de ses utilisateurs. En prenant les scores totaux pour les entreprises internet, Google arrive en tête avec 65% devant Yahoo et Microsoft.

Facebook ne présente qu’un score de 41% principalement dû à l’acquisition d’Instagram et de Whatsapp pour lesquelles les conditions de confidentialité n’ont pas été très bien précisées. Pour ce qui est des télécommunications, Vodafone sauve la face avec 50% alors qu’Orange est un peu à la traîne avec 37%.

Au total, c’est plus de 31 indicateurs qui ont été analysés pour cette étude. Le constat de l’équipe en charge de ce rapport est indiscutable: « Nous avons constaté que la plupart des plus grands groupes internationaux dans le web et dans les télécoms échouent à communiquer des informations clés sur les pratiques qui affectent les droits de leurs utilisateurs ». La moitié des compagnies étudiées avait un score inférieur à 25% ce qui dénote de sérieuses lacunes quant au respect des droits des inscrits sur ces sites.

 
Rédigé par Constance Guyon
Journaliste / attachée de production