Global Crossing et sa filiale à 59 % Asia Global Crossing viennent d’entamer des pourparlers pour fusionner leurs activités. Cette fusion est motivée par la multiplication des rapprochements dans l’...

Global Crossing et sa filiale à 59 % Asia Global Crossing viennent d’entamer des pourparlers pour fusionner leurs activités. Cette fusion est motivée par la multiplication des rapprochements dans l’industrie des télécommunications et une hausse de la demande de leurs clients dans le monde entier. Selon Gary Winnick, président des conseils d’administration des deux sociétés, la fusion permettra également de réduire les coûts, de générer des économies d’échelle et d’améliorer l’intégration de services et de produits. John Legere, l’actuel PDG d’Asia Global Crossing dirigera les deux sociétés. Tom Casey, actuel vice-président du conseil d’administration et PDG de Global Crossing conserve son mandat de vice-président du conseil d’administration, mais intègre d’autres fonctions directoriales au sein de Global Crossing, dans le cadre desquelles il supervisera le plan de cession des actifs non stratégiques et les activités de financement. Global Crossing prévoit de procéder à la cession de deux actifs non stratégiques : Global Marie Systems Limited et IPC, société acquise en 1999 lors du rachat d’IXNet. Parallèlement, Global Crossing a annoncé que ses résultats du 3ème trimestre, clos le 30 septembre 2001, étaient légèrement en dessous des prévisions des analystes. Ceci est dû à un fléchissement brutal des ventes en gros des droits exclusifs d’utilisation (IRU) à des opérateurs clients. Global Crossing prévoit au 3ème trimestre un bénéfice de 1,2 milliards de dollars et des résultats bruts d’exploitation légèrement inférieurs à 100 millions de dollars. Au 30 septembre 2001, la société dispose de 2,4 milliards de liquidités, ce qui lui permet de mettre en œuvre ses plans. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 10/10/2001)