Ce mariage à trois, devant être finalisé au milieu de l'année prochaine, devrait donner naissance à un nouveau géant américain des télécommunications avec un chiffre d'affaires de 15 milliards de do...

Ce mariage à trois, devant être finalisé au milieu de l'année prochaine, devrait donner naissance à un nouveau géant américain des télécommunications avec un chiffre d'affaires de 15 milliards de dollars, un réseau d'exploitation de 6,2 milliards, 63 000 employés, un réseau de fibre optique de plus de 4,5 millions de km reliant 19 pays et 185 villes et une capitalisation boursière pour l'ensemble supérieure à 75 milliards de dollars. Avant que le constructeur de réseaux ne s'intéresse à la compagnie régionale de téléphone USWest et à ses 25 millions d'abonnés de l'Ouest des Etats-Unis, il avait déjà lancé une OPA de 11,2 milliards de dollars sur Frontier, une société offrant des services globaux de communication (longue distance, Internet, etc. ) aux entreprises américaines. Pour que le nouveau groupe soit contrôlé à parité par les actionnaires de Global Crossing-Frontier et ceux de USWest, cette dernière va tout d'abord acquérir 9,5 % du capital de Global Crossing moyennant 2,4 milliards de dollars payés en liquide. Un échange de titres sera alors réalisé. Baptisé "Global Crossing", immatriculé aux Etats-Unis et non plus dans le paradis fiscal des Bermudes, le nouvel ensemble éclatera ensuite en deux entités ayant des titres respectifs, système permettant à un groupe de coter en Bourse plusieurs de ses activités tout en conservant la propriété de la totalité des actifs. Le premier pôle regroupera tout ce qui touche aux transmissions de données, alors que le second couvrira les opérations de téléphonie locale de USWest et de Frontier. (Les Echos - 18/05/1999)