Les services de télécommunications, comprenant les services de bande passante, de voix, de données, de conférence audio-vidéo et d’autres services à valeur ajoutée, ont généré au 3ème trimestre 2001...

Les services de télécommunications, comprenant les services de bande passante, de voix, de données, de conférence audio-vidéo et d’autres services à valeur ajoutée, ont généré au 3ème trimestre 2001, un chiffre d’affaires de 999 millions de dollars. La partie «services» de cette activité a enregistré un revenu de 757 millions de dollars, en hausse de 6 % par rapport au 3ème trimestre 2000 et l’activité commerciale un revenu de 360 millions de dollars (+ 12 %). Global Crossing a conclu de nouveaux accords de service depuis le 1er janvier 2001. Ceux-ci devraient accroitre son chiffre d’affaires d’environ 1,8 milliard de dollars, dont 208 millions de dollars pour les seuls contrats signés au 3ème trimestre 2001. Le segment de marché des grandes entreprises connaît une hausse annuelle de 35 %. Le chiffre d’affaires généré par le marché des opérateurs de 416 millions de dollars est resté stable par rapport au 3ème trimestre 2000. Le marché des opérateurs de voix a généré, pour sa part, un chiffre d’affaires de 279 millions de dollars, soit une hausse de 16 % par rapport au 3èmetrimestre 2000. La vente de capacité sous forme de droits IRU atteint 242 millions de dollars au 3ème trimestre. Pour mieux répondre aux attentes du marché des services de télécommunications d’entreprise, estimé à 300 milliards de dollars, Global Crossing a recentré sa stratégie et son business plan et se concentre particulièrement sur les 200 grands centres d’affaires internationaux. Ces centres d’affaires représentent un chiffre d’affaires de 80 milliards de dollars. Le 1er aout dernier, Global Crossing avait annoncé une réorganisation devant lui permettre d’atteindre son objectif: devenir un fournisseur global de services. Cette réorganisation implique la suppression de plus de 2 000 postes et la consolidation des filiales, bureaux et autres installations situées hors des Etats-Unis. Cette restructuration devrait permettre de réduire les charges annuelles d’exploitation de 160 à 170 millions de dollars. Les couts liés à cette restructuration s’élèvent à 294 millions de dollars au 3ème trimestre 2001. Outre les réductions de couts annoncées, la société va également supprimer certains niveaux de management et certains services de support excédentaires. Ces mesures supplémentaires devraient aboutir à la suppression de plus de 1 200 postes en plus des 2 000 suppressions annoncées en aout. Prises à titre préventif, ces mesures devraient permettre de réduire les couts opérationnels en 2002 d’environ 550 millions de dollars par rapport à 2001. A l’issue de la mise en œuvre de ces mesures et de la cessation de certaines activités, Global Crossing emploiera près de 8 000 personnes dans le monde en 2002. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 3/12/2001)