En novembre 2006, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, l'Arcep, annonçait le lancement prochain d'un appel à candidatures pour l'attribution de la quatrième...

En novembre 2006, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, l'Arcep, annonçait le lancement prochain d'un appel à candidatures pour l'attribution de la quatrième licence 3G. Voilà qui pourrait prochainement se concrétiser, puisque l'Autorité vient de proposer au gouvernement la mise en place de ce projet d'appel.
 
Dans un entretien accordé à La Tribune, le ministre délégué à l'Industrie, François Loos, se montre favorable à l'attribution de la quatrième licence. En effet, il annonce avoir "décidé de proposer officiellement cette licence. Même si les conditions d'entrée sur le marché sont effectivement chères".
 
Le montant de la licence, fixé en 2001 à 619 millions d'euros, ne sera donc pas modifié. En novembre déjà, le ministre annonçait vouloir respecter le principe d'égalité concernant le prix de vente de ces licences.
 
Pour l'Arcep, l'entrée en lice d'un quatrième opérateur détenant une licence 3G "constituerait une évolution majeure du secteur de nature à intensifier la concurrence sur le marché des communications mobiles et à stimuler l'évolution des services de communications mobiles vers la troisième génération, au bénéfice du consommateur".
 
Les trois premières licences avaient été accordées à Orange et SFR en 2001, et à Bouygues en 2002. Et en ce qui concerne la quatrième, Iliad et Noos-Numéricable seraient déjà sur les rangs. Neuf Cegetel, après avoir exprimé son intérêt, s'était en effet retiré de la course en décembre.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 21/02/2007)