Les FAI et autres opérateurs de télécommunications sont la cible récurrente du mécontentement des consommateurs. Après deux tables rondes réunissant les acteurs du marché et le gouvernement, ce...

Les FAI et autres opérateurs de télécommunications sont la cible récurrente du mécontentement des consommateurs. Après deux tables rondes réunissant les acteurs du marché et le gouvernement, ce dernier avait imposé des délais pour réduire à dix jours la portabilité du numéro et pour assurer la gratuité du temps d'attente pour les hotlines.
 
Devant la réticence des FAI à prendre des mesures, le gouvernement décide de légiférer. Le ministre de l'Industrie, François Loos, a déclaré dans le Parisien qu'il comptait présenter un texte de loi "visant notamment à contraindre l'ensemble des opérateurs de télécoms et les FAI à mieux respecter certains de leurs engagements".
 
Cette loi pourrait concerner, d'après le quotidien la Tribune, "la gratuité du temps d'attente, les délais de résiliation des contrats et le remboursements des cautions". Il est vrai que le nombre de plaintes accusant le manque de transparence des offres de certains FAI, les coûts cachés, les difficultés à joindre la hotline, sont de plus en plus nombreuses.
 
L'UFC Que choisir a récemment orchestré une vague de plaintes contre Free. 170 consommateurs mécontents, adhérents de l'association de consommateurs ont ainsi saisi la justice, un peu partout en France, et réclamer des dommages et intérêts à la filiale d'Iliad.
 
Certains opérateurs ont pris les mesures imposées par le gouvernement. Orange a, par exemple, annoncé la semaine dernière qu'il rendait le temps d'attente pour accéder à son service clients gratuit. Mais cet exemple n'est pas généralisé. Des négociations concernant la durée de résiliation du contrat doivent se terminer à la fin du mois.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 05/06/2006)