Le phénomène "Bring your own device" devrait se développer de façon significative. Un nombre non négligeable de grandes compagnies françaises devrait ainsi laisser le choix du mode de travail à leurs salariés d'ici fin 2013.

Les grandes entreprises commencent à intégrer le travail en mobilité

L'espace de travail a de fortes chances de prochainement ne plus se cantonner au bureau : selon une étude* rendue publique par l'entreprise Américaine Citrix, plus de neuf entreprises françaises sur dix de plus de cinq cents employés envisageraient de mettre en place des environnements de travail flexibles d'ici fin 2013. Le rapport, qui dresse un état des lieux du télétravail en France dans les grandes entreprises françaises, rapporte que pour les professionnels de l'informatique interrogés, il faut laisser le choix du lieu de travail et du matériel pour mettre les collaborateurs dans les meilleures conditions.

Des avantages partagés

Les principaux bénéfices pour la marque ? Une réduction des coûts de l'entreprise et des dépenses informatiques indéniables pour 52% des responsables informatiques français interrogés. Mais également, un gain de productivité pour 54% d'entre eux et une amélioration de la qualité de service pour 41%. Côté salariés, c'est la liberté de travailler de n'importe où qui ressort évidemment comme principal facteur de motivation pour plus de six personnes sur dix. Cela, sous condition de posséder le matériel le plus adapté.

Les grandes entreprises en retard par rapport aux PME

Même si les grandes entreprises sont enthousiastes par rapport au travail nomade, il existe un écart important dans la pratique avec les PME. Confrontées aux lourdeurs systémiques pour opérer des choix organisationnels et technologiques, le rôle des DSI est de première importance dans la conduite du changement. L'enjeu pour eux est d'accompagner des collaborateurs de plus en plus nomades. A noter que depuis le 29 février 2012, le télétravail, l'une des formes du travail à distance, est reconnu par le droit en France. L'Assemblée Nationale a en effet adopté une proposition de loi visant à intégrer le télétravail dans le code du Travail.

* menée auprès d'un échantillon de 1 100 responsables informatiques de grandes entreprises françaises et de dix autres pays en octobre 2011