Toutefois, le réseau ne répondant pas aux critères nécessaires pour ses produits, le groupe n'envisage pas pour autant de se lancer dans le commerce électronique. Directrice générale pour la Fra...

Toutefois, le réseau ne répondant pas aux critères nécessaires pour ses produits, le groupe n'envisage pas pour autant de se lancer dans le commerce électronique. Directrice générale pour la France, Isabelle Guichot estime nécessaire d'être sur le web pour permettre aux visiteurs d'avoir "une lecture transversale de l'univers Cartier" en ayant accès aux informations sur les produits, le groupe ou la Fondation Cartier "il s'agit aussi de tenir au courant de l'actualité de la marque dans le monde entier, comme le lancement de la montre Tank créée en 1932". L'objectif du site, selon elle, n'est "vraiment pas" de déterminer s'il y a lieu de lancer la commercialisation des produits de la marque Cartier sur Internet "Le commerce électronique est quelque chose qui existe et qu'on ne peut pas nier. C'est une nouvelle forme de commerce qui aujourd'hui s'applique difficilement à notre métier pour beaucoup de raisons. Il y a une notion d'émotion dans l'achat d'un produit Cartier qui est quand même assez difficile à retransmettre par le commerce électronique. Autant acheter un CD-Rom ou un livre, c'est facile. Autant pour les produits de luxe, c'est difficile. Il y a des problèmes de taille, de qualité des matériaux, de toucher des produits qui sont totalement indescriptibles. Chez Cartier, dans quasiment la totalité des produits, on a des problèmes de taille, de rendu, d'esthétique au poignet qui rendent la chose difficile". (Information Reuters du 6/05/1999 parue dans Yahoo ! France)