Le Rapport The State of Broadband 2012 revient sur la nécessité de déployer les réseaux adéquats pour rester compétitif. Mais pour cela, chaque pays doit adapter une stratégie relative à ses capacités technologiques en matière de mobilité.

Le haut-débit, de plus en plus perçu comme un enjeu à tous les niveaux

Les réseaux et les services hauts débits sont bien plus qu'une simple infrastructure puisqu’ils représentent un ensemble de technologies transformatrices qui changent notre façon de communiquer, de travailler, de jouer et de gérer des affaires. C’est pourquoi le rapport "The State of Broadband 2012" revient sur les différentes options politiques qui s'offrent aux gouvernements et aux décideurs pour déployer réseaux et services hauts-débits. Cela afin de d’assurer la future compétitivité de leur pays dans une économie numérique croissante. L’étude souligne qu’il est essentiel que chaque pays prenne en compte la politique haut-débit pour façonner son futur développement économique et social; cela également afin d’assurer sa prospérité, et promouvoir à la fois l'offre et la demande du marché. En outre, il est essentiel d'envisager des solutions alternatives afin d'encourager les investissements du secteur privé.


Mobilité

Enfin, une analyse détaillée de la rentabilité devrait être adoptée lors de l'évaluation des différentes politiques publiques et des options réglementaires pour favoriser la croissance et le développement du haut débit dans les différents pays du monde. Selon l'étude, il est nécessaire que les politiques s’adaptent aux différents pays car une politique unique pour le déploiement du haut débit pourrait avoir des conséquences négatives pour le marché des TIC. En fait, fournir un accès universel au haut débit, et ce, à un coût abordable ne peut être effectué que grâce à un équilibre de technologies et d’approches politiques appropriées à de situations spécifiques. Il n'en demeure pas moins que les attentes se font toujours plus pressées : le taux de croissance global du trafic des données mobiles devrait atteindre 60% supplémentaire par an de 2011 à 2017.

Internet pour tous

Ce qui entraînera une multiplication par 15 du trafic d’ici 2017, notamment en raison du trafic vidéo. La croissance dans la consommation de données sera également influencée par les smartphones, tablettes, et ordinateurs portables. Dans un futur proche, les perspectives pour les périphériques d'accès à Internet seront plus diversifiées. Ericsson estime que le total des souscriptions à des appareils de types smartphones, ordinateurs portables et tablettes passera de près de 850 millions d'euros à la fin de 2011 à 3.8 milliard 2017. En outre, alors qu’aujourd’hui 8% de la population a plusieurs appareils mobile (au moins deux), en 2016, ce chiffre atteindra 25%.