François Loos a adressé cette année aux opérateurs des voeux un peu particuliers... Dans une lettre datée du 5 janvier, le ministre délégué à l'Industrie a rappelé aux fournisseurs de services de...

François Loos a adressé cette année aux opérateurs des vœux un peu particuliers... Dans une lettre datée du 5 janvier, le ministre délégué à l'Industrie a rappelé aux fournisseurs de services de communication les engagements pris lors des tables-rondes de septembre 2005 et mars 2006. Ce rappel porte principalement sur la gratuité du temps d'attente des hotlines.
 
Celui-ci devait être rendu effectif pour le premier janvier 2007. Si certains FAI, comme Alice, Club Internet, Orange et Tele2, proposent désormais ce service, ce n'est pas le cas de Free, Bouygues Télécom et Neuf Cegetel, qui facturent toujours des délais parfois très longs.
 
Dans son courrier, François Loos souligne qu'une "part significative des opérateurs est passée du stade de l'engagement à celui de la mise en œuvre", et rappelle sa volonté de voir ces initiatives "rapidement généralisée[s]".
 
Et les retardataires devront faire vite. Bercy qui, contrairement à l'Arcep, souhaitait laisser aux FAI le choix de la méthode pour la mise en place de la gratuité, devrait légiférer sur ce sujet fin janvier.
 
Sur les autres sujets débattus lors des tables rondes, comme la mise en place de contrats de 12 mois et non plus de 24 mois, ou les conditions de résiliation, le gouvernement a annoncé l'instauration de "contrôles et de vérifications [...] au cours du premier semestre par les services de la DGCCRF en vue de dresser un bilan qui sera rendu public au printemps".
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 08/01/2007)