Le pionnier des services en ligne français a terminé l'exercice 1998 sur un résultat net négatif de 77,1 millions de F (11,75 millions d'euros), contre une perte de 117,9 millions de F en 1997. Son ...

Le pionnier des services en ligne français a terminé l'exercice 1998 sur un résultat net négatif de 77,1 millions de F (11,75 millions d'euros), contre une perte de 117,9 millions de F en 1997. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 73,9 millions de F (11,27 millions d'euros), en hausse de 174 % (26,9 millions en 1997). Prévoyant initialement de ramener les pertes à 60 millions de F, son PDG, Christophe Sapet juge "très encourageants" ces résultats "nous avons maîtrisé au maximum nos charges dans un contexte très concurrentiel. Le dérapage est lié à l'inflation promotionnelle provoquée par nos concurrents en fin d'année". Au cours de l'exercice, Infonie a conquis 75 000 nouveaux abonnés "le cap des 150 000 abonnés sera franchi cette semaine et le succès de notre opération Pack PC + Internet nous permet de miser sur 20 000 nouveaux comptes d'ici à la fin du premier semestre 1999". Le "Pack" Infonie, lancé au mois de janvier dans les hypermarchés Géant propose aux consommateurs un PC multimédia, d'une valeur de 4 000 F, à 1 990 F seulement, en échange d'un abonnement de deux ans à Infonie à 149 F par mois. Devant investir dans l'opération 40 millions de F, Infonie subventionne la différence entre le prix réel de la machine et le prix de l'offre promotionnelle. Le coût de recrutement par abonné s'élève à 1 000 F "soit moitié moins que celui consenti par d'autres opérateurs qui ont investi des sommes énormes en publicité". "Nous préférons miser sur la fidélisation et la qualité du service aux abonnés".

Voulant diversifier ses recettes, Infonie propose à ses abonnés des services de téléphonie (avec le 2 de Siris) et mise sur la publicité et le commerce électronique. L'acquisition en 1998 du moteur de recherche Lokace, du service e-mail Caramail et de la régie publicitaire Hi-Média "a permis à Infonie de se constituer en vrai portail de services générant 35 millions de pages vues par mois". Christophe Sapet mise sur un chiffre d'affaires de 150 millions de F en 1999 "dont au moins 30 millions provenant de recettes hors abonnement" et prévoit d'atteindre l'équilibre financier "avant 2000 ou 2001, comme la plupart de ses concurrents".

Pour soutenir son développement, Infonie, dont 40 % du capital est déjà en Bourse, va devoir lancer un nouvel appel au marché. Prochainement soumise à la COB, le montant de l'opération n'a pas été révélé. Infonie changera de nom à cette occasion pour adopter une nouvelle marque "à l'image de sa nouvelle stratégie". Il s'agit aussi, selon son PDG, d'en finir avec "la mauvaise image boursière d'Infonie" : "Internet est un domaine où la valorisation de la société importe davantage que les ratios financiers classiques. On achète le futur d'une entreprise, pas ses ratios financiers". (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - 02/04/1999)