A l’occasion de la fête de l’Internet, l’ART publie son bilan « Internet en France : bilan et perspectives ». En cinq ans, les modes d’accès à Internet se sont largement diversifiés ...

A l’occasion de la fête de l’Internet, l’ART publie son bilan « Internet en France : bilan et perspectives ». En cinq ans, les modes d’accès à Internet se sont largement diversifiés. Les nouvelles technologies disponibles permettent des débits croissants et introduisent de nouvelles perspectives, notamment l’accès à l’Internet mobile. Le réseau téléphonique commuté, premier mode d’accès à Internet résidentiel, est encore aujourd’hui la méthode de connexion la plus répandue en France, disponible pour les 34 millions de lignes téléphoniques, à l’aide d’un numéro d’appel non géographique de la forme 0860 XX XXXX. Il offre un débit maximal de transfert de 33,6 kbit/s. Les offres des fournisseurs d’accès se présentent généralement sous trois formes : - offre sans abonnement, dite aussi « à la minute » - offre de forfait, comprenant un abonnement et un nombre d’heures de communications - offre de forfait illimité ou semi illimité comprenant un abonnement et les communications téléponiques, indépendamment du nombre et de la durée des connexions Les technologies DSL utilisent les fréquences hautes de la paire de cuivre raccordant l’abonné au réseau téléphonique commuté, les fréquences basses étant utilisées par la voix. Elles permettent d’accéder à Internet tout en maintenant la ligne téléphonique disponible. Aujourd’hui, l’ADSL et le SDSL sont mises en oeuvre. Toutefois, d’autres technologies xDSL comme le VDSL sont envisagées. Les réseaux câbles, installés initialement pour diffuser des programmes audiovisuels, peuvent fournir des services de télécommunications, notamment l’accès à Internet. L’accès à Internet sur le câble est disponible aujourd’hui sur 6 millions de prises réparties dans 650 communes regroupant près de 15 millions d’habitants. Les utilisateurs ayant besoin de débits très élevés sont raccordés par fibre optique. Dans ce cas, les débits potentiels peuvent dépasser le Gbit/s. L’accès par satellite est un moyen d’accès analogue à l’ADSL ou au câble, pour les zones rurales ou urbaines. Il est particulièrement adapté dans les zones isolées, inaccessibles aux autres types d’infrastructures. La boucle locale radio (BLR) raccorde les abonnés fixes, équipés d’une antenne, par la voie hertzienne à un point d’accès du réseau Internet. Les réseaux locaux sans fil (RLAN) permettent des communications sans fil haut débit entre utilisateurs. Selon plusieurs sources, le nombre d’abonnements actifs à Internet en France était estimé à un peu plus de 9 millions fin décembre 2002, soit une progression de 30 % par rapport à 2001. Le trafic Internet bas débit a représenté près de 73 milliards de minutes en 2001, en hausse de 113 % environ par rapport à 2000. A compter du 1er trimestre 2002, le trafic a subi une baisse, au profit des accès haut débit. En un an, le nombre d’abonnés haut débit a été multiplié par plus de 2,5, passant d’environ 600 000 abonnés fin 2001 à près de 1,7 millions fin 2002. Désormais, les abonnés haut débit représentent 16 % environ du nombre d’abonnements actifs d’accès à Internet. La progression du câble se poursuit. Le nombre d’abonnés Internet par le câble s’élevait à 250 000 fin septembre 2002, soit près de 48 % d’abonnés supplémentaires en un an. En Europe, on peut distinguer trois groupes de pays : les pays scandinaves et les Pays-Bas avec une forte progression de foyers connectés, puis l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Belgique, et enfin la France, l’Italie et l’Espagne. Les pays scandinaves atteignent, voire dépassent, le niveau de pénétration d’Internet des Etats-Unis et du Canada. Concernant le haut débit, les pays du nord devancent toujours les autres pays. Selon les statistiques du 3ème trimestre 2002, la France semble en retard par rapport à ses vosins européens, mais le rattrape progressivement, grâce à un taux de croissance soutenu des accès haut débit. Au 3ème trimestre 2002, le taux de pénétration d’Internet par foyer était de 35,6 % pour la France, 39,65 % pour le Royaume-Uni, 54,58 % pour l’Allemagne, 61,20 % pour les Etats-Unis. Le taux d’équipement en ordinateurs atteignait, à la même période, 35,7 % en France, contre 46 % au Royaume-Uni, 44,7 % en Allemagne et 35 % aux Etats-Unis. Dans le monde, la Corée du Sud est devenu le pays le plus développé en matière d’accès Internet, notamment haut débit. A la fin du 1er semestre 2002, 15 % de la population et près de 50 % des foyers étaient connectés en haut débit (source Idate). Le rapport complet de l’ART est disponible sur le site http://www.art-telecom.fr (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 21/03/2003)