Encore peu connu, l'opérateur de télécommunications Interoute, détenu à 51 % par la fondation de la famille Sandoz, devrait annoncer la construction d'un vaste réseau européen de télécommunication...

Encore peu connu, l'opérateur de télécommunications Interoute, détenu à 51 % par la fondation de la famille Sandoz, devrait annoncer la construction d'un vaste réseau européen de télécommunications long de près de 21 000 km. Coûtant environ 13 milliards de F, ce réseau paneuropéen de télécommunications devrait relier d'ici à la fin 2000, 70 villes européennes. Associé vraisemblablement au projet, Alcatel pourrait à la fois superviser le déploiement du réseau, financer une part de l'investissement et fournir une bonne partie des équipements. Ce réseau en fibre optique reposerait sur une utilisation de technologies de transmissions à haut débit permettant d'atteindre une capacité de 1000 terabits par seconde. Que ce soit la fondation Sandoz ou Alcatel, aucun n'a souhaité commenter ces informations.

Présent dans onze pays européens et aux Etats-Unis, Interoute a réalisé en 1998 un chiffre d'affaires d'environ 1,8 milliard de F, dont 57 millions de F en France. Fondé en 1995 en Grande-Bretagne, Interoute réalise un peu plus de la moitié de son chiffre d'affaires en tant que "grossiste" des télécoms. Lors de l'ouverture en France en décembre dernier des services aux entreprises, le PDG d'Interoute Europe, Nigel Walbridge avait déclaré "fin 2001, nous serons plus gros que France Télécom. Il ne progresse que de quelques pour cent par an alors que nous nous voulons voir notre chiffre d'affaires doubler tous les quatre mois". (Les Echos - 21/06/1999)