Telecom, souhaite que l'ART se saisisse très rapidement du dossier de la boucle locale radio. Alors que le dossier de la boucle radio était prêt dès l'été dernier, René Russo regrette que l'ART ne ...

Telecom, souhaite que l'ART se saisisse très rapidement du dossier de la boucle locale radio. Alors que le dossier de la boucle radio était prêt dès l'été dernier, René Russo regrette que l'ART ne l'ait pas lancé en 1997. Ne nécessitant aucune intervention de tiers, la boucle locale radio constitue la seule alternative à la boucle filaire de France Télécom. 9 Télécom envisage de réaliser une expérimentation d'une durée de neuf mois pour qu'elle soit significative dans une grande ville de province, en espérant pouvoir utiliser la bande de fréquence des 3,4 à 3,6 gigaherts en technologie CDMA ou TDMA, permettant d'offrir un accès à Internet dans les mêmes conditions que sur une ligne téléphonique au standard RNIS. L'ART devrait attribuer ces fréquences en priorité à des opérateurs proposant des services innovants pour le public et les entreprises du fait des ressources limitées en fréquence. N'ayant de la place que pour deux ou trois opérateurs nationaux sur cette bande de fréquence, 9 Télécom suggère à l'ART d'obtenir son élargissement à terme à 3,8 gigahertz. Le coût par abonné d'un réseau radio est inférieur de 30 à 40 % au coût d'un abonné dans un réseau filaire. En cas de retard dans ce dossier, 9 Télécom envisage de demander que France Télécom propose une offre de dégroupage, sujet hélas encore plus sensible que celui de la boucle locale radio. Tout en étant très actif pour faire aboutir le dossier de la boucle locale, 9 Télécom va ouvrir son service pour les entreprises avant la fin juin et son activité au grand public entre septembre et novembre. (La Tribune - 16/02/1998)