Avec sa plateforme ionmatch, iontuition veut aider les étudiants américains à choisir leur université et leur cursus, calculer le coût de leur diplôme et les bénéfices qu’ils peuvent en tirer.

Ionmatch assiste l’étudiant américain dans le choix et le financement de son éducation

Le système universitaire américain est réputé aussi bien pour la qualité de ses établissements d’élite, la Ivy League, que pour le coût faramineux que représente un cursus complet. À la sortie du lycée, les jeunes étudiants en herbe sont confrontés à un choix d’établissement pléthorique, aux critères d’admission plus ou moins exigeants, et souvent à la nécessité de choisir une formule de prêt qui les engagera pour une bonne partie de leur existence. Le couple Obama a ainsi achevé de rembourser son emprunt étudiant en 2004, soit une quinzaine d’années après la fin de leur cursus à Harvard.

L’entreprise iontuition, membre du groupe Ceannate Corp., met à disposition des étudiants américains et de leurs familles différents outils pour leur permettre d’effectuer des choix plus rationnels, en prenant en compte toutes les variables présentes. Parmi ces outils, la plateforme ionmanage, qui propose une interface aidant l’étudiant à mieux choisir et suivre son prêt. ionlearn est une plateforme d’information du monde financier et du B.a.-Ba du crédit sous forme d’articles et de vidéos. D’après l’entreprise, les étudiants ayant recours à ces outils aurait dix fois moins de chance de faire défaut sur leur prêt que les autres. Le dernier né de l’entreprise, ionmatch, est une plateforme permettant aux étudiants de choisir leur université selon un panel critères.

 
 
ionmatch offre à l'étudiant une sélection d'universités en fonction des critères choisis.
 

Calculer le retour sur investissement de ses études supérieures 

L’étudiant renseigne le cursus auquel il souhaite postuler, les scores obtenus aux tests SAT et ACT, la zone géographique ciblée, ainsi que ses revenus et ceux de ses parents. La plateforme génère alors une liste d’écoles remplissant ses critères, avec la probabilité pour l’élève de réussir à les intégrer en fonction de ses notes et de leur niveau d’exigence. En sus, ionmatch intégre une estimation du retour sur investissement de chaque université. À savoir les revenus moyens des diplômés du cursus choisi par l’étudiant, comparés à ceux qui ont suivis ce même cursus à l’échelle nationale, ainsi qu'au revenu américain médian

L’étudiant peut aussi visualiser le coût total et les mensualités dont il devra s‘acquitter pour ses études, en fonction des différentes formules de prêt à sa disposition. Le calcul intégre différentes variables, comme l’obtention d’une bourse ou l’exercice d’un emploi à temps partiel pour financer ses études. « Nous nous basons sur des données brutes, parfaitement objectives. » affirme Shann Grewal, directeur du marketing chez iontuition. « À partir de celle-ci, nous informons les étudiants du bénéfice qu’ils peuvent espérer tirer de leurs études rapporté au coût de ces dernières. », développe-t-il. 

 

Les universités américaines, notamment les plus prestigieuses, représentent à la fois un coût important et un bon investissement sur le long terme.

La génération Y plus attentive à l’apport financier des diplômes

« Si cet outil peut rendre service aux étudiants, il est aussi d’un intérêt certain pour les universités. », affirme Michael Wielgus, Senior vice President d’iontuition. En permettant aux étudiants d’effectuer des projections financières à moyen et long terme, il diminue leurs risques de se retrouver dans l'impossibilité de rembourser leur crédit. Or, « aux États-Unis, les universités sont notées en fonction de leur taux d’étudiants faisant défaut sur leur prêt. Si ce taux est trop élevé durant trois années d’affilée et qu’aucune mesure n’est prise pour le faire diminuer, l’université perd ses financements étatiques. » 

La plateforme est pour l’heure entièrement gratuite, mais une version premium, comprenant notamment la possibilité de tchatter en direct avec un opérateur, devrait bientôt voir le jour. Ionmatch revendique 5 000 nouveaux utilisateurs hebdomadaires. D’ici la fin de l’année, Iontuition souhaite sortir deux outils supplémentaires : ionnation, un réseau social permettant aux étudiants et à leurs familles d’échanger conseils et interrogations, et ionpay, qui offrira aux étudiants une interface simple pour régler les échéances de leurs prêts. 

D’après un récent sondage de l’entreprise Credit Sesame, plus de 25 % des jeunes de la génération Y paient plus de 25 000 dollars de frais universitaires par an, contre 6 % de leurs homologues de la génération précédente. Les jeunes de la génération Y sont en outre deux fois plus nombreux que ceux de la génération X (33 contre 14 %) a affirmé que le salaire à la sortie est un facteur important pour choisir son cursus. Ils sont donc prêts à payer davantage, mais aussi plus attentifs au bénéfice qu’ils peuvent en tirer. Les coûts prohibitifs de l’éducation américaine défraient régulièrement la chronique, et ont récemment suscité des actions spectaculaires de certaines personnalités. Ainsi, le milliardaire Kenneth Griffin a fait début 2014 un don de 150 millions de dollars à l’Université d’Harvard pour lui permettre d’offrir davantage de bourses. Peter Thiel, fondateur de Paypal et libertarien convaincu, a de son côté offert 100 000 dollars à des étudiants acceptant de quitter l’université pour monter un projet innovant. Peu probable que ce dernier trouve le retour sur investissement des études universitaires avantageux. 

Rédigé par Guillaume Renouard