Le mobile étant la première source d'accès à internet dans les pays émergents, les opérateurs mobiles devraient revoir leur stratégie et prendre le contre-pied de leur confrères des pays développés.

L'accès à internet dans les pays émergents, toujours source d'opportunités pour les opérateurs

La Banque mondiale estime que si les économies émergentes augmentent leur taux de pénétration d'Internet de 10%, ils peuvent s'attendre à une augmentation de 1,4% du PIB par habitant. Une opportunité pour les opérateurs mobiles, selon Brian Potterill et Henri Tran du cabinet de conseil PwC’s Technology, qui estiment que cela devrait majoritairement passer par le mobile. La raison principale ? D'après leur étude sur les marchés numériques au sein des économies émergentes, les coûts de l'installation de ligne fixe de haut débit sont plus élevés que ceux liés à une ligne mobile. Toutefois, pour assurer leurs revenus, les opérateurs des pays émergents devront mettre en place des stratégies de diffusion des contenus digitaux différents de ceux employés dans les pays développés.

Car dans les pays en développement, le mobile est la première source d’accès à internet

Du coup, dans de nombreux pays en développement, le haut débit mobile est largement supérieur à celui des abonnements Internet fixes. Au Kenya, par exemple, 99% des abonnements à Internet sont sur ​mobiles. En Afrique du Sud, le taux de pénétration de smartphone est de 15%. Ces tendances montrent que le smartphone va devenir le principal moyen d'accès à Internet dans les années à venir. Le World Economic Forum projette d’ailleurs que le haut débit mobile représente 84% du total des connexions Internet dans les régions émergentes d'ici 2016. De plus, en 2015, il est prévu que 340 millions d’appareils Android soient distribués dans le monde à un prix inférieur à 150$, ce qui favorisera le passage d’abonnées à des anciens appareils mobiles aux smartphones.

Développer la diffusion de médias digitaux sur mobile

Toutefois, l'étude rappelle que les pays en développement doivent apprendre des erreurs commises par les opérateurs de réseau mobile des marchés développés, qui ont manqué le virage du potentiel des revenus engendrés par le digital.. L'étude rappelle que dans les pays développés, ce sont les fabricants d’appareils mobiles et de logiciels, et non les opérateurs de réseau mobile, qui ont réussi à s’emparer du potentiel économique du digital. Pour les chercheurs, historiquement, les opérateurs mobiles se sont penchés sur le marché numérique de manière trop simple, en le considérant comme une collection de produits distincts, alors qu’il s’agit en fait d’un écosystème interdépendant et en constante évolution. Continuer à développer l’Internet mobile et la diffusion des contenus digitaux permettrait aux pays émergents de rencontrer le succès.

Rédigé par Pauline Trassard
Journaliste