SaveUp propose de commander rapidement un livre ou un CD, simplement en prenant une photo du produit dans la rue ou dans un magasin.

L'achat sur mobile passe par la reconnaissance d'images

Pour favoriser l'achat d'impulsion, la start-up polonaise iTraff Technology a mis au point SaveUpune application permettant de réaliser des achats en un clic par le biais d'une simple photo. Il suffit de photographier à l'aide de son téléphone portable la couverture d'un livre, la pochette d'un CD ou une affiche publicitaire sur un jeu vidéo dans la rue pour que le programme trouve automatiquement l'offre la moins chère sur des sites de vente en ligne partenaires. L'application redirige également, si elle existe, vers la version dématérialisée du produit photographié. L'achat se fait ensuite simplement grâce au remplissage préalable d'un formulaire d'informations personnelles contenu sur le mobile et envoyé aux serveurs des différents sites quand c'est nécessaire.

La rapidité de la photographie

"Nous nous sommes basés sur des études récentes qui montrent que l'idée derrière un achat impulsif ne reste que quelques secondes dans l'esprit du consommateur", explique Arek Skuza, co-créateur de SaveUp, à L'Atelier. "Nous essayons d'offrir à l'utilisateur la liberté d'assouvir cette pulsion où qu'il se trouve, sinon il l'oubliera rapidement". L'évolution technologique des smartphones et notamment l'amélioration de la qualité des caméras embarquées permet de plus de mettre en place des logiciels de reconnaissance d'images performants. Cette initiative rappelle celles de PixlinQ, dont avait parlé L'Atelier il y a quelques mois, et de ShopGate en Allemagne dans le domaine de la vente par catalogue. Le recours à la photo évite également aux utilisateurs d'avoir à taper des noms sur leur mobile qu'ils ne savent pas toujours orthographier.

Des partenariats uniquement centrés sur les produits culturels

Contrairement à des plates-formes internationales comme Amazon, SaveUp se concentre uniquement sur les produits culturels et établit ses partenariats en ce sens, pour plusieurs raisons. D'une part, "plus de 60% des revenus du m-commerce en Europe provient de la vente de livres, CD, DVD ou jeux vidéo. Nous souhaitons rester une passerelle très spécialisée entre le client et les sites." D'autre part, l'achat d'impulsion ne fonctionne que sur des articles dont le prix est peu élevé (aux alentours de 10-15 euros). Si SaveUp est déjà bien implanté en Pologne avec 50 magasins partenaires, la société souhaite exporter son activité hors de ses frontières. "Nous avons prévu prochainement de nous lancer en Grande-Bretagne et en Allemagne et recherchons activement des accords en France", conclut Arek Skuza.

Rédigé par Mathieu Paumard