matin que débute la plus grande opération financière de ce type réalisée en France avec la mise sur le marché de 20 % de France Télécom. Le prix de l'action annoncé hier par le gouvernement sera co...

matin que débute la plus grande opération financière de ce type réalisée en France avec la mise sur le marché de 20 % de France Télécom. Le prix de l'action annoncé hier par le gouvernement sera compris entre 170 et 190 F, Michel Bon, son président, expliquant "ce prix est en ligne avec les prévisions des analystes financiers qui tablaient sur un prix variant entre 180 et 210 F". Le 6 octobre, le prix définitif sera connu. Le 20 octobre, France Télécom sera coté à Paris et New York. L'Etat devrait empocher entre 34 et 40 milliards de F. 115 millions d'actions sont réservées aux institutionnels français et étrangers. 75 millions d'actions sont réservées au grand public, Michel Bon espérant bien séduire 2 millions d'épargnants. Avec environ 2% du capital réservé aux salariés (soit 21 millions d'actions) Michel Bon souhaite également attirer un grand nombre d'entre eux. En cas de forte demande, l'Etat pourrait céder 25 % du capital. Pour la première fois en France, le gouvernement innove en lançant une campagne de réservation des actions. Ainsi à partir d'aujourd'hui, pendant une période de 14 jours avant le démarrage d'offre à prix ferme proprement dite, sans doute du 7 au 14 octobre, le public peut réserver des actions France Télécom. Les particuliers peuvent s'adresser à leur banque ou bien détacher un des 15 millions de bons de réservations simplifiés encartés dès aujourd'hui dans la presse quotidienne nationale et régionale, ce qui est une grande nouveauté. Le montant minimum des demandes est de 1 000 F, le maximum 30 000 F. Une action gratuite sera offerte aux particuliers pour dix achetées et conservées au moins 18 mois, dans la limite de 30 000 F. Les particuliers ayant réservés seront soit intégralement servis, soit au minimum deux fois mieux que les ordres transmis à compter de l'ouverture de l'offre à prix ferme. Compte tenu de la ristourne de 5 F accordée aux particuliers, la fouchette des prix fixée par l'Etat sera pour le public de 165 à 185 F. Michel Bon est très optimiste "France Télécom est à la fois une valeur de rendement et une valeur de croissance". Cependant l'accueil des institutionnels, particulièrement étrangers, pourrait s'avérer plus mitigé qu'en juin puisque plusieurs opérations se télescopent. Pour favoriser l'engouement des "zinzins", le Conseil scientifique des indices boursiers vient de décider que l'action France Télécom entrera, à compter du 12 novembre, dans l'indice CAC 40. Sa pondération sera calculée sur 100 % du capital et non sur la seule tranche placée dans le public. France Télécom devrait ainsi être la deuxième ligne du CAC derrière Elf. L'agence Euro RSCG Omnium pour la communication financière et l'agence Alice "priées de se tenir prêtes" durant l'été ont été prévenues le 8 septembre qu'elles devraient être opérationnelles le 22. 50 millions de F devront être ajoutés à l'enveloppe de 150 millions initialement prévue du fait des différents dédits comme les réservations d'espaces publicitaires ainsi que les frais d'édition correspondant à des imprimés comportant des informations périmées. La presse quotidienne est la grande gagnante de ce report, la a télévision et l'affichage n'ayant pas en effet la souplesse requise pour un redémarrage brutal de campagne. (Le Figaro - La Tribune - Les Echos - Le Monde - Libération - 23/09/1997)