Les entreprises ayant pris conscience de l'importance du traitement des données et de leur intérêt financier, la demande de spécialistes de ce domaine devrait considérablement augmenter dans les 18 prochains mois, et ce, dans tous les services.

L'analyse des données doit nécessairement être intégrée à la culture d'entreprise

49% des répondants d’une étude menée par l’ « Economist Intelligence Unit » affirment que leurs entreprises ont adopté l’analyse de données au sein de leur département financier. Se rendre compte du pouvoir de ces informations et notamment de sa corrélation positive financière, est bien entendu le premier pas vers cette transition de culture d’entreprise. Cependant, les spécialistes de traitement des données sont difficiles à trouver. Près de 70% des interrogés affirment qu'il est difficile de recruter des employés performants dans cette tâche. Les causes de ce problème sont diverses, mais 43% des interrogés accusent un manque d'expertise professionnelle des candidats. 35% citent quant à eux le manque d'analystes dans leur secteur. En effet, 33% d’entre eux n’ont dans leur entreprise qu’un à cinq employés qui travaillent dans l’analyse des données.

Une transition de culture menée par les directeurs d’entreprises

Il n’est donc pas évident de créer une culture axée sur l’analyse des données, notamment pour les entreprises qui ont été construites sans avoir l’utilisation des données à l’esprit. 27% des interrogés pensent alors que les dirigeants de leur entreprise sont les principaux acteurs cette transition. Le meilleur exemple est celui du marketing, département qui, pendant des décennies, a été conduit par les créatifs. Mais aujourd’hui, il s’agit davantage d’une science que d’un exercice dans l’art ou le design. Et pour un dirigeant qui a construit sa carrière sur des décisions instinctives, la transition vers un monde dans lequel les décisions sont pilotées par des analyses de données n’est pas facile. Les dirigeants doivent également admettre qu’ils ne peuvent toujours avoir réponse à tout : dans les entreprises dont le fonctionnement est piloté par les données, les leaders doivent ainsi être ouverts aux théories contre-intuitives et stratégies peu orthodoxes. D’ailleurs, pour 54% des interrogés, le fait que l’analyse des données fasse partie de la culture de leur entreprise leur permet d’être en avance sur leurs concurrents.

Des bénéfices visibles dans la plupart des départements

A l’instar de la finance et de la comptabilité, 48% des entreprises ont adopté l’analyse des données pour leur département de technologies de l’information, 47% pour le marketing et communication, et 42% pour l’élaboration de décisions stratégiques. Certains secteurs ne sont pas encore touchés par le traitement des données, mais probablement plus pour très longtemps. On peut citer par exemple les ressources humaines pour lesquelles seulement 11% des interrogés estiment que l’analyse des données est extrêmement importante. Les bénéfices de traitement des données sont ainsi visibles dans la majorité des départements des entreprises. Le rapport de l’EIU insiste aussi sur le fait que la taille et le type de données varient selon les entreprises et même à l’intérieur des entreprises, mais le pouvoir de transformer les données, lui, ne varie pas.