Au 20 octobre 2001, le dégroupage commence à entrer en phase commerciale. Neuf opérateurs ont commandé des salles de dégroupage. Cinq d’entre eux ont signé une convention de dégroupage avec France T...

Au 20 octobre 2001, le dégroupage commence à entrer en phase commerciale. Neuf opérateurs ont commandé des salles de dégroupage. Cinq d’entre eux ont signé une convention de dégroupage avec France Télécom leur permettant d’entrer en phase de commercialisation d’une offre de dégroupage. Le processus de colocalisation des opérateurs dans les sites de France Télécom a débuté en avril 2001. Les premières livraisons de salles ont en lieu en juillet 2001. Alors que le processus de commande de salles a démarré assez rapidement par rapport aux autres pays européens, on assiste aujourd’hui à un certain ralentissement du rythme des commandes. 116 salles de colocalisation ont été commandées par des opérateurs au 21 octobre, dont 83 ont été livrées par France Télécom. Les opérateurs étant actuellement en phase de déploiement et d’installation de leurs équipements techniques, le nombre de lignes dégroupées ne dépasse pas au 21 octobre quelques dizaines d’unités. Les premières salles de colocalisation ont été commandées en région parisienne. Elle sont presque toutes livrées actuellement. Ainsi 67 % des salles de colocalisation ont été livrées aux opérateurs en région parisienne, 18 % en agglomération marseillaise, 11 % en agglomération lyonnaise et 4 % dans d’autres agglomérations de plus de 100 000 habitants. Au 20 octobre 2001, les opérateurs ont commandé 65 % de salles en région parisienne, 13 % en agglomération lyonnaise, 13 % en agglomération marseillaise et 9 % dans d’autres agglomérations de plus de 100 000 habitants. L’offre de référence de France Télécom publiée le 16 juillet organise les conditions de dégroupage sur un certain nombre de points : offre d’accès total et partagé dans les répartiteurs de France Télécom, offre de colocalisation des opérateurs, soit physique, soit distante, contenu d’un système d’informations (un extranet est sur cette base en cours de développement chez France Télécom) et prestations associées (exemple, câblage, filtres de l’accès partagé ..). L’offre fixe des tarifs récurrents, notamment un tarif de location en ligne de 95 F pour l’accès total et de 40 F pour l’accès partagé. Les prestations ponctuelles sont commandées sur devis, établis par France Télécom en fonction des demandes. Pour que les opérateurs puissent déployer leurs équipements techniques sur l’ensemble du territoire, l’ART avait demandé à France Télécom de proposer des solutions alternatives aux salles de colocalisation lorsqu’elles se révélaient trop chères compte tenu du nombre limité d’opérateurs envisageant de se colocaliser dans un site donné. Des dispositions sur ce point sont prévues dans l’offre de référence, mais elles n’ont pas encore été mises en œuvre. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 5/11/2001)