Pour surveiller l'équipement progressif du territoire français, l'Etat a décidé d'allouer 50 000 euros à la création d'un observatoire du haut débit. Ce projet se fera en collaboration avec...

Pour surveiller l'équipement progressif du territoire français, l'Etat a décidé d'allouer 50 000 euros à la création d'un observatoire du haut débit. Ce projet se fera en collaboration avec l'Arcep (Autorité de régulation des communications et des postes), à travers l'organe étatique appelé DIACT (Délagation interministérielle à l'aménagement et la compétitivité des territoires).
 
Alors que les initiatives gouvernementales et locales se multiplient pour que le plus grand nombre possible de foyers soient connectés, l'observatoire va réaliser une cartographie de la couverture du territoire et des technologies qui équipent les différentes zones : ADSL, Wi-fi, Wimax etc...
 
Des guides de conseils techniques et juridiques seront également mis à la disposition des communes et des collectivités qui souhaitent monter des projets dans ce sens.
 
Le gouvernement s'est engagé à équiper toutes les communes françaises en haut débit et en couverture mobile d'ici 2007. C'est Jean-François Copé, porte-parole du gouvernement, qui l'a annoncé en novembre dernier, après la présentation en Conseil des ministres, par Christian Estrosi, d'un plan d'installation des infrastructures dans les communes délaissées.
 
 "La France a su rattraper son retard dans le haut débit, au point d'être aujourd'hui citée en exemple en Europe. Il est aujourd'hui essentiel de capitaliser sur ce succès pour aller encore plus loin. C'est pourquoi j'ai souhaité la création de cet observatoire qui contribuera à l'achèvement de la couverture de notre territoire", déclare Christian Estrosi.
 
Rappelons que les Français sont les européens les plus connectés à Internet si l'on considère le temps de connexion selon l'EIAA ( European Interactive Advertising Association ).
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 22/03/2006)