Alors que le taux de pénétration des technologies mobiles au niveau mondial atteint 94% en 2014, les ventes d'appareils et donc les abonnements vont encore augmenter d'ici 2020.

L'explosion du mobile ne devrait pas faiblir!

Les prévisions pour 2019 font état de 5,6 milliards d'abonnements liés à des smartphones, pour seulement 700 millions d'abonnements pour d'autres supports mobiles comme les tablettes. C’est ce que révèle un rapport d’Ericsson sur l'état de la mobilité au niveau mondial en 2014 qui donne les prévisions des tendances pour les années à venir. En effet, le nombre d'abonnements mobile devrait passer de 6,8 à 9,2 milliards en 2019, dont 80% seront des abonnements haut débit, contre seulement 30% aujourd'hui. D'ailleurs, la part de smartphones vendus a augmenté de 10% entre 2013 et 2014 et le nombre d'abonnements haut débit a évolué avec une hausse d'environ 35%.

Le trafic généré par les applications mobiles va dépasser celui des appels et sms

Au regard de l'évolution en quelques années et dernièrement l'augmentation de 65% en un an de l'utilisation des données cellulaires, les analystes estiment qu'elles devraient prendre dix fois plus d'importance dans les six années à venir. Et c'est l'Asie qui devrait dominer dans ce domaine puisqu'elle connaîtra une multiplication de l'ordre de douze de ce type de communication. Cette prévision de hausse semble confirmée par l'augmentation de 60% du trafic de données cellulaires en un an, entre Q2 2013 et Q2 2014. L'étude va jusqu'à prédire que plus de 50% de ce trafic viendra du chargement de vidéos en 2019 (soit une multiplication par 13 par rapport à 2013), tandis que plus de 10% viendront des interactions sur les réseaux sociaux, comme c'est déjà le cas. Mais selon le rapport, pour faire augmenter la couverture et les capacités des applications, il faut homogénéiser le réseau mobile.

L'amélioration du réseau

L'accès à l'internet mobile en haut débit concernera 90% de la population mondiale. Si la plupart des supports mobiles reste influencée par le GSM (représente encore 68% des mobiles), la 3G et 4G devraient dominer d'ici 2016. Et les technologies LTE (Long-Term Evolution) concerneront 21% des mobiles en 2019 contre 1% aujourd'hui, atteignant 2,6 milliards en 2020. Mais des disparités existent sur le plan régional car les investissements pour des infrastructures de télécommunication les plus évoluées n'en sont pas au même niveau à travers le monde. Si on s'attend à une augmentation de 60% des abonnements mobiles entre 2013 et 2019 dans la région Afrique/Moyen Orient, la question du développement du réseau reste cruciale. En effet, les hommes ne sont pas les seuls à utiliser les données cellulaires dans une interaction directe, les machines ont leur importance et seront de plus en plus connectées. Le nombre de supports M2M (machine to machine devices) reliés à un abonnement actif passera de 200 millions en 2013, à un chiffre 3 à 4 fois plus élevé et reposant sur la 3G ou 4G plutôt que sur le GSM.

Rédigé par Lucie Frontière
Journaliste