Si l’importance des problématiques sociales et de mobilité sont reconnues, le passage à l’acte dans les entreprises souffrirait de retards importants.

L’implémentation d’outils mobiles et sociaux, déconnectée de la stratégie d’entreprise

Seuls 5% des cadres dirigeants d’entreprises ont déclaré un alignement des fonctions IT et de la stratégie d’entreprise lors de l’enquête. C’est en effet le principal constat établi par une étude de KPMG. . Pire, 23% ont reconnu ne pas même pas connaître de degré d’alignement des technologies mobiles et sociales avec leur stratégie. Le sujet semble donc être un réel enjeu pour les années à venir. "Combler le fossé entre la stratégie et la technologie est essentiel à la mise en œuvre de modèles d’organisation qui permettront de rencontrer le succès sur le marché dans les prochaines années", a déclaré Richard Hanley, Partenaire KPMG de la baie de San Francisco. Pour cela, l’usage des différents dispositifs technologiques necessiterait d’être uniforme dans l’entreprise, ce qui ne semble pas non plus le cas pour le moment.

Les initiatives de base engagées

En effet, les initiatives technologiques engagées les plus citées par l’échantillon ont attrait à la gestion du processus d’affaires (24%), au SaaS (22%) ou aux systèmes d’estimation de données prévisionnelles (20%). Cependant, les initiatives  moins ROIstes ne trouvent pas encore les faveurs de tous les dirigeants. Seuls 15% organisent la pratique du BYOD et 13% ont entrepris l’implémentation de dispositif numérique pour renforcer l’engagement des clients. 7% travaillent sur l’apport des réseaux sociaux et 1% réfléchit au "bring your own software". Cette situation dénote les occasions manquées de tirer parti de la compétence des employés à utiliser des outils de collaboration qui pourraient significativement améliorer les processus d’entreprise. Les contraintes budgétaires représenteraient le plus grand obstacle à la mise en place de technologies ambitieuses (28%) devant la hiérarchisation des objectifs (21%) et le manque de ressources en conduite du changement (17%).

Big Data et Cloud Computing dans les cartons

Si la généralisation des dispositifs mobiles et sociaux prendra encore du temps, les solutions de données et d’analyse de celles-ci ainsi que les initiatives de Cloud Computing ont été citées respectivement à 40% et à 23% comme essentielles à la réussite des initiatives stratégiques dans les 18 prochains mois. En effet 35% des répondants déclarent que les investissements dans la data intelligente seront à la base de nouvelles opportunités dans l’analyse et la prise de décision au sein de l’organisation. "Grâce à l'analyse, les entreprises peuvent désormais devancer les éventuelles perturbations qui pourraient avoir un impact négatif sur leur rentabilité à long terme", a déclaré Xena Ugrinsky, responsable de l’Oracle Business Intelligence chez KPMG. Objectif premier à visée toujours ROIste donc.

Rédigé par Pierre-Marie Mateo
Journaliste