Désormais en vente dans les grand magasins américains, les imprimantes 3D sont à la portée de tous... Et peuvent constituer un avantage compétitif pour les entreprises qui s’en équipent.

L'imprimante 3D au travail, un avantage compétitif pour l'entreprise?

Staples est un des plus grands magasins Américains de fournitures et d’équipement pour le bureau. On y trouve absolument tout ce qui est nécessaire à la vie de bureau: agrapheuses, poubelles individuelles, classeurs en tous genres. A partir de Juin, on y trouvera également des imprimante 3D comme Cube, compatible avec Mac et Windows, et qui coûte 1299 dollars. L’impression 3D, qui n’était jusqu’à présent accessible au grand public que par le biais de services en ligne ou mobiles, comme Sculpteo, est désormais à la portée de tous, et notamment des entreprises. Leur apparition prochaine dans les magasins Staples marque un tournant, et suscite de nombreuses questions aux Etats-Unis: quel enjeu pour l’entreprise? Un rapport de Gartner, publié fin Mars 2013, affirme que le recours à l’impression 3D pourrait être un avantage compétitif pour les entreprises.

L’utilisation en entreprise

A un niveau macro, l’impression 3D a le potentiel d’affecter la chaîne de fabrication de l’entreprise. A mesure que l’impression 3D se perfectionne, elle pourrait rapidement permettre aux marques d’imprimer elles-mêmes des composants, des modèles, ou mêmes objets commercialisables, et pourquoi pas personnalisés. Gartner considère que l’impression 3D offre aux entreprises l’opportunité de créer de nouvelles gammes de produits spécialement conçus pour ce mode de fabrication. La fabrication de composants, d’objets ou même d’outils en 3D présente un avantage concurrentiel certain: gain de temps de fabrication, suppression de plusieurs maillons de la chaîne de fabrication et commercialisation plus rapide. Par ailleurs, l’impression 3D peut stimuler l’innovation en entreprise: elle permet de créer rapidement des prototypes et des maquettes, avec une prise de risque quasi nulle. Bref, un bel encouragement à l’expérimentation.

Des barrières à l’entrée de plus en plus faibles

Certaines industries ont déjà recours à l’impression 3D: la fabrication automobile, les biens de consommation ou encore le militaire et l’industrie pharmaceutique. Néanmoins, la pratique est encore loin d’être généralisée. Les imprimantes 3D comme celles vendues par Staples ont des limites: elles n’impriment pour l’instant qu’en plastique, et la taille des objets est limitée à 15x15x15 centimères. Gartner considère néamoins que le marché de l’impression 3D devrait largement se développer d’ici 2016 - plus de logiciels, des imprimantes plus sophistiquées, plus de choix de matière, etc. L’impression 3D, en entreprise n’en est qu’à ses débuts. En attendant la prochaine génération d’imprimantes, Gartner recommande aux entreprises de s’emparer des modèles comme Cube pour devenir plus familières de ces engins, et commencer à expérimenter.

 

 

Rédigé par Alice Gillet
English editorial manager