Alors que les fonctions commerciales ont massivement adoptés les nouvelles technologies dans leur fonctionnement en vue de s’adapter au consommateur, la production semble à la traîne.

L’industrie manufacturière prête à amorcer sa transformation technologique ?

Les fonctions de production n’ont pas pour réputation de se réinventer depuis une dizaine d’années. Le constat se comprend facilement lorsque l’on envisage que des technologies non testées peuvent être à l’origine de défaillances engendrant des temps d’arrêt de l’appareil industriel coûteux voire des conditions de travail dangereuses. L’aversion au risque s’appréhende donc dans ce cas aisément. Toutefois, l’organisation en silo traditionnel a eu tendance à isoler les processus de prises de décisions technologiques de la fabrication nous apprend une étude de Frost et Sullivan. Alors que jusqu’ici la fonction était plus considérée comme un centre de coût et peu à l’origine d’avantage concurrentiel, la donne pourrait changer. La main d’œuvre de tout niveau de qualification entend bien pouvoir utiliser les mêmes outils de collaboration qu’elle utilise à domicile afin de pouvoir améliorer l’efficacité de l’environnement de production.

Les dispositifs mobiles encore et toujours

L’étude révèle ainsi que les plateforme mobiles sont clairement identifiées comme la technologie ayant potentiellement le plus d’impact de transformation sur la production. En effet, l’éventail toujours plus large d’applications proposé et l’amélioration des processus de vente et de service à la clientèle doivent permettre à l’usine de bénéficier de données pour s’adapter en temps réel. 37% des des dirigeants d’industries manufacturières interrogés remarquent d’ailleurs que les dispositifs mobiles revêtent un aspect important dans la compétitivité de leur entreprise aujourd’hui. D’autres technologies de transformation ont toutefois été repérées à l’image des capteurs et des réseaux de capteurs. Cette technologie a été citée à 34,6% comme une solution de transformation susceptible d’offrir un impact important d’ici à cinq ans devant les solutions d’analyses de données avancées (34,3%) et la robotique de pointe (32,6%). Alors que les solutions de Cloud computing (30,8%) et les nanotechnologies et nouveaux matériaux (28,8%) ont également leur place, les réseaux sociaux et l’impression 3D brillent par leur absence.

Accélérer l’adoption des technologies de transformation

Près de 56 % des répondants ont déclaré que leurs entreprises prévoient d'accélérer l'évaluation et l'adoption de technologies de transformation au cours des deux prochaines années. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cet intérêt accru : 26 % des répondants pensent que ces technologies aideront leurs entreprises à réduire les coûts et à améliorer l'efficacité opérationnelle. Autre fait important : 36,3% ont déclaré que leurs entreprises seront prêtes à augmenter leur tolérance au risque au contact de ces technologies de transformation au cours des cinq prochaines années, la compétitivité en enjeu. Cependant, on constate aujourd’hui que peu d’entreprises ont leur stratégie axée vers ces technologies et la transformation de leur modèle. 32,3% déclarent même que les discussions au sujet des technologies transformatrices sont informelles. La faute à un ROI difficilement mesurable pour 34,3% des dirigeants interrogés…

Rédigé par Pierre-Marie Mateo
Journaliste