résultats semestriels de France Télécom. Au premier semestre 2000, France Télécom a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 15,3 milliards d’euros (+ 18,1 %) et un résultat net, hors plus-value...

résultats semestriels de France Télécom. Au premier semestre 2000, France Télécom a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 15,3 milliards d’euros (+ 18,1 %) et un résultat net, hors plus-values de cession, de 1,3 milliards d’euros (+ 19,8 %). Le chiffre d’affaires des mobiles en France s’élève à 2,6 milliards d’euros, en progression de 47,4 % par rapport au premier semestre 1999. Fin juin, Itinéris comptait 11,7 millions d’abonnés, dont 40 % d’abonnés Mobicarte (contre un peu plus d’un tiers fin 1999) et maintient sa part de marché à 48,1 %. Le chiffre d’affaires de l’international est passé de 1,4 milliards d’euros au premier semestre 1999 à 3,2 milliards d’euros au premier semestre 2000, soit une hausse de 124 %. Le bénéfice avant intérêt, impôt et amortissement progresse aussi fortement, passant de – 6 millions d’euros à 402 millions d’euros. Le nombre d’abonnés mobiles s’élève à 5,8 millions (+ 63,7 %), dont 3,7 en Europe. Ce chiffre ne prend pas en compte les 7,2 millions d’abonnés à Orange, non consolidés au 1er semestre. Si l’on inclut Orange, France Télécom compte aujourd’hui plus de 25 millions d’abonnés mobiles dans le monde. Le nombre de lignes fixes gérées par France Télécom, en dehors de France, s’élève à 4,2 millions (+ 160 %), dont 1,4 million en Europe. Le chiffre d’affaires réalisé dans les services d’information, concerne pour une large part les filiales européennes de Wanadoo en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne. Fin juin, France Télécom comptait 600 000 clients actifs dans ce secteur, dont 500 000 en Europe. Le chiffre d’affaires de Global One progresse au 1er semestre 2000 de plus de 10 % par rapport au 1er semestre 1999. Le redressement de l’entreprise se confirme. Le résultat opérationnel devrait atteindre l’équilibre en 2002. Regroupant la téléphonie classique, les données, l’Internet et l’audiovisuel, le segment «services fixes et divers en France» a réalisé un chiffre d’affaires de 10,44 milliards d’euros, en légère baisse par rapport au 1er semestre 1999 (- 0,3 %). Les baisses successives du prix des communications, la montée progressive de la concurrence (26,8 % du trafic longue distance fin juin) et l’intensification des efforts marketing expliquent cette chute. Au cours des six premiers mois de 2000, la croissance du trafic s’élève à 12 % (10,7 % sur l’ensemble de 1999), dont 5,1 % correspondent à la croissance du trafic propre à France Télécom et 5,7 % au trafic d’interconnexion. Cette croissance est essentiellement due aux nouveaux usages que représentent les mobiles (+ 58 % de progression sur six mois) et l’Internet (+ 84 %). Wanadoo comptait fin juin 1,4 million d’abonnés actifs, soit près du double en un an. L’audience de ses différents sites progresse de plus de 60 % par rapport à fin 1999, avec un nombre de pages vues de 12,6 millions par jour en juin 2000. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 07/09/2000)