Selon une récente étude d’Accenture, les possesseurs d’équipements mobiles montrent un réel intérêt pour l’Internet mobile, bien que ce dernier ait encore peu d’utilisateurs. Sur les 3 100 personn...

Selon une récente étude d’Accenture, les possesseurs d’équipements mobiles montrent un réel intérêt pour l’Internet mobile, bien que ce dernier ait encore peu d’utilisateurs. Sur les 3 100 personnes interrogées dans les cinq pays pris en compte par l’étude (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Finlande et Japon), 15 % seulement d’entre elles accèdent à Internet via un appareil mobile et moins de 1 % en moyenne effectuent des achats par ce biais. 12 % des internautes nomades américains effectuent des achats en ligne, contre 9 % en Allemagne, 7 % au japon, 6 % au Royaume-Uni et 5 % en Finlande. Trois raisons principales sont évoquées pour justifier ce manque d’enthousiasme vis-à-vis de l’Interne mobile: le coût, la taille réduite des écrans rendant difficile la lecture et la lenteur des services. Plus de 50 % des personnes interrogées aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Finlande estiment qu’elles n’ont «aucune raison» de l’utiliser. Toutefois, 40 % des américains et des européens trouvent le concept «plutôt» et même «très intéressant». 81 % des sondés au Japon déclarent accéder à Internet via un appareil mobile. Plus des 2/3 sont séduits par ce concept. La grande majorité des internautes utilisent principalement l’Internet mobile pour envoyer des emails. Tous pays confondus, les personnes interrogées souhaitent pouvoir consulter sur leur écran mobile la météo, les adresses de restaurants, des informations sur la vie locale et les voyages, les emails et les titres de presse. Seules 25 % des personnes interrogées aux Etats-Unis et moins de 13 % dans chaque pays européen expriment des craintes sur la confidentialité des données. Selon cette étude, on peut s’apercevoir que les Américains ont 2 ou 3 ans de retard sur les Japonais et les Européens dans les technologies de communication, notamment dans l’utilisation du téléphone portable. Près de 75 % des Finlandais et plus de 50 % des Japonais possèdent un téléphone mobile, contre à peine plus de 30 % des Américains. Compte tenu de la généralisation des services mobiles au Japon et en Europe, on peut penser que les entreprises de ces pays seraient les premières à intégrer des services locaux et personnalisés dans leur offre mobile. Selon les estimations des spécialistes du secteur, plus de 130 millions de consommateurs consacreront près de 200 milliards de dollars aux transactions mCommerce dans les 5 prochaines années, générant un chiffre d’affaires supérieur à 22 milliards de dollars. Les Japonais et les Européens utilisent leurs appareils mobiles, contrairement aux Américains, pour de multiples activités (email, messages textes personnels) et profitent des avantages de l’Internet nomade. Les possesseurs d’appareils mobiles en Europe envoient plus d’un milliard de messages SMS par mois. 72 % des Japonais utilisent leur téléphone mobile pour se connecter à Internet, contre 6 % seulement aux Etats-Unis (10 % en Grande-Bretagne, 16 % en Allemagne, 6 % en Finlande). David Deschamps, associé dans le secteur Communication et haute Technologie chez Accenture, commente «les conclusions de l’étude laissent peu de doute sur le réel intérêt suscité par le commerce mobile dans le monde. Au vu des prévisions des spécialistes, Accenture estime que les emails, les cours de bourse et la météo continueront à avoir les faveurs du grand public, mais que les consommateurs plus avertis commenceront à utiliser leur équipement nomade pour faire des achats en ligne dès que la technologie et les réseaux le permettront». (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 28/02/2001)