technologie révolutionnaire permettant d'accéder à Internet à travers le réseau électrique domestique. Cette technologie mise au point avec la société britannique Norweb Communications (filiale de U...

technologie révolutionnaire permettant d'accéder à Internet à travers le réseau électrique domestique. Cette technologie mise au point avec la société britannique Norweb Communications (filiale de United Utilities), qualifiée déjà "d'opérationnelle pour un marché de masse" permettrait aux fournisseurs de services d'accès à Internet de s'affranchir des opérateurs de télécoms. En fait, l'idée des deux sociétés consiste à raccorder le réseau électrique d'un quartier entier aux câbles de télécommunications classiques à fibres optiques. Une fois le branchement effectué, chaque foyer pourra se raccorder directement grâce à un petit boitier monté entre son ordinateur personnel et le compteur d'électricité, et ce d'une façon permanente pour un tarif nettement plus faible que ceux des opérateurs de télécoms. Selon ses inventeurs, cette technologie permettra une vitesse de transmission des données 10 fois supérieure à celle du RNIS et 20 fois plus rapide que les meilleurs modems téléphoniques. Chez Nortel, on estime que "cette technologie va générer une nouvelle vague de demandes pour les services Internet". Jugeant désormais le procédé suffisamment fiable pour être commercialisé à grande échelle, les deux compagnies vont tout d'abord le faire en Europe et dans la région Asie-Pacifique "la structure de l'alimentation électrique est différente en Amérique du Nord. Nous continuons à travailler là-dessus, mais nous ne sommes pas encore prêts". La découverte sera proposée en premier lieu "aux compagnies d'électricité qui souhaitent convertir leurs infrastructures électriques en réseaux d'accès à l'information". Nortel et United Utilities ont toutefois précisé qu'en raison du bruit émis au moment de la transmission sur un câble électrique, leur technologie ne permettait pas de transporter la voix, donc les services de télécommunications classiques. (Les Echos - 08 et 09/10/1997 - Le Figaro - La Tribune - Libération - 09/10/1997))