septembre, les actionnaires d'Infostrada, la branche téléphonie fixe d'Olivetti, convoqués à une assemblée extraordinaire, devront voter une augmentation de capital qui passerait ainsi de 11 à 170 m...

septembre, les actionnaires d'Infostrada, la branche téléphonie fixe d'Olivetti, convoqués à une assemblée extraordinaire, devront voter une augmentation de capital qui passerait ainsi de 11 à 170 milliards de lire. Au terme de cette opération, France Télécom qui au mois d'avril dernier avait annoncé officiellement son intention d'entrer dans le capital d'Infostrada, contrôlerait 49 % de l'entreprise et pourrait faire entrer au tour de table l'américain Sprint, l'allemand Deutsche Telekom, ses partenaires au sein de Global One. Alors que l'alliance Global One ne s'adresse qu'aux entreprises, cet accord doit être considéré de manière plus large comme le déclarait au mois d'avril France Télécom "Nous visons tous types de clientèles, entreprises, clients professionnels et résidentiels italiens pour leur offrir une gamme complète de services de voix et données locaux, nationaux et internationaux en concurrence avec l'opérateur national". Détenue aujourd'hui par Olivetti à hauteur de 67 % et la compagnie de téléphone américaine Bell Atlantic (33 %), Infostrada sera partagé, dans la nouvelle configuration, entre France Télécom (49 %), les 51 % restants étant divisés selon le même rapport de force qu'aujourd'hui entre Olivetti et Bell Atlantic. Cependant si l'on en croit les rumeurs de la presse américaine, il y a deux mois, Bell Atlantic, mécontent de l'arrivée de France Télécom, serait sur le point de se retirer de l'alliance. A Ivrea, on s'est refusé à tout commentaire. (La Tribune - 14/08/1997)