Les solutions CRM en open source pourraient permettre aux petites structures de gérer leur clientèle à moindre coût et d'ajouter assez aisément des paramètres en fonction de leurs besoins.

Les logiciels de relation client en open source idoines pour les PME ?

Les PME ont tout intérêt à se tourner vers des logiciels de gestion de relation client (CRM) en open source, jugent deux chercheurs de l'Institut Supérieur d'Ingénierie de Coimbra (Portugal). Cela pour des raisons de coût et de flexibilité, avancent-ils. Ils se sont penchés sur les raisons pour lesquelles ce type d'entreprises n'avaient que peu souvent recours à ces solutions en général. Sans surprise, le principal obstacle est d'ordre financier. Dans le contexte de crise actuel, la plupart des petites sociétés fonctionnent déjà en flux tendu et concluent qu'elles n'ont pas les moyens d'investir dans des solutions CRM.

Des logiciels plus simplement personnalisables

Or, expliquent les scientifiques, les solutions en open source sont gratuites ou peu coûteuses. Celles-ci peuvent souvent être déployées sur des systèmes et infrastructures moins contraignants et moins coûteux en termes d'entretien et de maintenance. De plus, les logiciels commerciaux ne disposent parfois pas de fonctionnalités spécifiques importantes pour une entreprise. La disponibilité du code dans les programmes open source permet de pouvoir ajouter plus simplement des modules et applications supplémentaires, jugent-ils. Ainsi, c'est la solution CRM qui s'adapte au business model de la société, et non l'inverse.

Un support communautaire souvent actif

Ces logiciels bénéficient également, en général, d'une communauté réactive de développeurs et utilisateurs, capables de les mettre à jour régulièrement et de pallier le manque de connaissances éventuelles des employés de PME. L'étude cite plusieurs solutions CRM qui peuvent aider les petites et moyennes entreprises pour leur organisation et leur gestion quotidienne.  Parmi elles, on retrouve CiviCRM, OpenCRX, SugarCRM, Vtiger and Free CRM. Dans un futur proche, les chercheurs pensent analyser et comparer plus précisément ces logiciels afin de dégager les plus simples à prendre en main tout en conservant une qualité de prestations suffisante pour les petites sociétés.