marchés internationaux, comme l’Europe. Née en 1996 de l’éclatement d’ATT en trois sociétés indépendantes, Lucent Technologies, numéro un mondial sur le marché des équipements de télécommunications...

marchés internationaux, comme l’Europe. Née en 1996 de l’éclatement d’ATT en trois sociétés indépendantes, Lucent Technologies, numéro un mondial sur le marché des équipements de télécommunications, a réalisé l’an passé 75 % de son chiffre d’affaires total (26,4 milliards de dollars) aux Etats-Unis, son marché d’origine. Comptant près de 40 0000 employés hors des Etats-Unis, la société a jusqu’ici basé sa croissance externe sur l’acquisition de technologies.

Selon les analystes du secteur, pour son deuxième anniversaire, Lucent Technologies aurait l’intention de “s’offrir” un grand acteur européen. Tenue jusqu'à présent à des règles comptables limitant sa capacité à réaliser de grandes opérations, Lucent pourra, en effet, à compter du 1er octobre procéder à d’importantes acquisitions par échange d’actions.

Nokia, Siemens ou bien encore Alcatel sont le plus souvent cités comme cibles potentielles. Lors d’une conférence de presse internationale jeudi, le nouveau numéro deux de Lucent, Ben Verwaayen a notamment déclaré “nous voulons devenir une société réellement “multi-locale””. Si l’Europe est “très importante” pour le développement de Lucent, son renforcement dans cette région peut s’effectuer de multiples façons. En effet, outre des acquisitions, des projets de partenariats de joints-ventures ou d’accords de coopération sont aussi à l’étude.

Fournisseur d’équipements de commutation téléphonique, de transmission et d’accès aux grands opérateurs de télécoms, Lucent entend maintenant se développer sur des secteurs plus porteurs comme les logiciels de communication, les réseaux de transmission de données ou encore les infrastructures de téléphonie mobile ou les réseaux optiques. Au cours des trois prochaines années, ces marchés afficheront des croissances comprises entre 19 et 26 %.

Atteignant déjà un chiffre d’affaires de 22,1 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l’exercice (+ 19,4 % par rapport aux premiers trimestres 1997), Lucent devrait franchir les 30 milliards de dollars à la fin de l’exercice 1998. Son résultat net (1,7 milliard) a pour sa part, sur la même période progressé de 52,8 %.

Lucent veut aussi tirer parti des nombreuses opportunités qui s’ouvrent sur les marchés émergents largement sous-équipés, comme le souligne Ben Verwaayen “au cours des cent dernières années, 700 millions de lignes téléphoniques ont été installées dans le monde, 700 millions de lignes supplémentaires viendront s’y ajouter au cours des quinze ou vingt prochaines années”. (Les Echos - La Tribune - 28/09/1998)