Selon une étude du cabinet américain TeleGeography (http://www.telegeography.com),, les réseaux internationaux de télécommunications ont transporté 93 milliards de minutes en 1998, contre 82,5 mill...

Selon une étude du cabinet américain TeleGeography (http://www.telegeography.com),, les réseaux internationaux de télécommunications ont transporté 93 milliards de minutes en 1998, contre 82,5 milliards en 1997. L'Europe est la plus grosse consommatrice avec une part de 43,4 %, suivie par les Etats-Unis et le Canada (32 %). L'Asie représente 15,5 %, l'Amérique latine et les Caraïbes 4,1 %, l'Océanie 2,5 % et l'Afrique 1,9 %. Ce sont l'Amérique latine (+ 20 %) et l'Europe (+ 15,2 %) qui ont le plus progressé. Grâce aux importantes baisses de prix consenties par les nouveaux entrants, l'Allemagne a connu la plus forte croissance (14 %). Parmi les grands opérateurs historiques, Deutsche Telekom est le grand perdant. Il a en effet cédé 14 % de parts de marché sur le trafic international, contre 7 % pour France Télécom et 10 % pour Telecom Italia. Selon l'étude, les nouveaux opérateurs (moins de dix ans) actifs sur le segment des télécommunications internationales ont transporté 12 milliards de minutes en 1998, contre 8 milliards en 1997, soit 13 % des communications internationales en 1998, contre 5 % en 1995 et 0,03 % en 1990. Au niveau mondial, ATT se situe en première place avec 9,9 milliards de minutes, soit 40 % du marché américain. Il est suivi par MCI WorldCom (7,2 milliards de minutes, 29 % de parts de marché) et Deutsche Telekom (4,7 milliards de minutes, 86 % du marché allemand). France Télécom arrive au cinquième rang avec 3,8 milliards de minutes, en hausse de 8 %. La téléphonie sur Internet n'a généré que 300 millions de minutes de conversations téléphoniques en 1998. Ce chiffre pourrait atteindre un milliard en 1999. (Christine Weissrock - Atelier Paribas)