Selon une étude d’IDC, la population professionnelle mobile concerne 5 756 107 collaborateurs en France en 2001, si l’on considère comme mobile un collaborateur passant au moins 20 % de son temps à ...

Selon une étude d’IDC, la population professionnelle mobile concerne 5 756 107 collaborateurs en France en 2001, si l’on considère comme mobile un collaborateur passant au moins 20 % de son temps à l’extérieur de son entreprise. IDC observe de nombreux profils de mobilité ayant chacun des besoins spécifiques: les cadres semi-itinérants disposant d’un bureau fixe dans l’entreprise, mais se déplaçant fréquemment de par leur fonction. Ces collaborateurs (chefs d’entreprise, cadres dirigeants, cadres et professions libérales) représentent près du tiers de la population «mobile» professionnelle. Les flottes mobiles fortement itinérantes disposent rarement d’un bureau au sein de leur entreprise: commerciaux, techniciens de maintenance, transporteurs … Les travailleurs itinérants dont le métier les amène à travailler à l’extérieur, sans etre considéré pour autant comme population nomade: artisans du batiment, personnel médical, agents de sécurité … La croissance du marché des plates-formes mobiles sera liée au déploiement de nouvelles applications mobiles. Selon IDC, les chefs d’entreprises, les cadres, les professions libérales et les commerciaux ont un taux d’informatisation très élevé et dispose de nombreux équipements. Selon les estimations d’IDC, un grand nombre d’entre eux utilisera en complément un micro-ordinateur portable et un outil de type PDA/PC de poche. Ces nouvelles plates-formes informatiques mobiles constituent aussi un terrain favorable au déploiement d’applications verticales métiers. D’autres populations mobiles, peu informatisées aujourd’hui, commenceront ainsi à adopter les outils de type PDA/PC de poche. La disponibilité des technologies GPRS et UMTS permettra d’élargir considérablement le déploiement des applications de données mobiles. D’après IDC, 2002 connaitra un net ralentissement de la croissance du marché des services mobiles. La saturation progressive du parc d’abonnés, associée au faible développement de nouveaux usages, à l’exception de la percée des SMS, entraine un essoufflement de la dynamique de marché. La croissance des services GPRS et UMTS proviendra essentiellement, dans un premier temps, selon IDC, du marché professionnel. L’adoption par les particuliers des nouveaux services déployés grace aux débits proposés sera plus lente. IDC estime à 17 % la part des abonnés GPRS et UMTS en 2005. D’après IDC, 3 millions d’équipements portables seront équipés d’une solution de connectivité à un WLAN en 2005. Les solutions Wireless LAN se sont développées jusqu’à présent au sein d’entreprises et d’organisations appartenant à des secteurs d’activités spécifiques comme les hopitaux, l’éducation, la distribution. Les solutions Wireless LAN étaient alors utilisées principalement par des collaborateurs n’ayant pas de bureau fixe ou y passant très peu de temps. Ce marché commence à se développer vers une large population d’entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. Tout collaborateur amené à se déplacer au sein meme de l’entreprise peut etre concerné par les connexions à un WLAN. On retrouve ainsi les solutions WLAN dans les salles de réunion ou les espaces de démonstration. Progressivement, les espaces publics dans lesquels transite une importante population de professionnels (aéroports, hotels, salles de colloques …) vont proposer aux collaborateurs d’entreprises de se connecter à Internet ou au réseau de leur entreprise via un point d’accès WLAN, géré en partenariat avec un fournisseur de services tiers. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 17/01/2002)