African Satellite Telecommunication). Actionnaire d'East, le groupe Lagardère et Matra Marconi Space ont décidé de miser sur la puissance des satellites géostationnaires "les satellites de ce type...

African Satellite Telecommunication). Actionnaire d'East, le groupe Lagardère et Matra Marconi Space ont décidé de miser sur la puissance des satellites géostationnaires "les satellites de ce type sont capables de concentrer leur capacité là où le trafic existe". East devrait investir 1 milliard de dollars pour construire deux satellites dotés d'antennes de 15 m de diamètre (2 à 3 m pour les satellites actuels) permettant une communication directe entre un terminal de type téléphone portable GSM et les engins placés à 36 000 km de la terre. Cet investissement inclut leur lancement et la mise en place d'un réseau terrestre. East disposera d'une station terrestre assurant la commutation au réseau local dans chaque pays des zones couvertes par les satellites. Au troisième trimestre de 2001, le premier satellite devrait être lancé et son service opérationnel à la fin de cette même année. Pour offrir une extension des réseaux GSM existants, il couvrira tout d'abord l'Europe de l'Est, l'Afrique, le Moyen Orient. Les opérateurs existants pourraient utiliser le service East comme un "service plus". Le coût de la communication pour l'abonné ne devrait pas dépasser 75 cents (dont 50 cents reversé au distributeur local). Le terminal bi-mode, permettant l'alternance entre la norme GSM terrestre et le satellite sera vendu entre 700 et 900 dollars. A terme, grâce aux stations terrestres, des télécommunications filaires seront commercialisées aux pays en voie d'émergence. La capacité du premier satellite, East F1, est pour l'heure estimée à 2 millions d'abonnés. (La Tribune - 24/02/1998)