Le groupe de télécommunications américain va étendre son réseau à large bande pour l'Internet et la transmission de données à l'Afrique, en construisant un câble en fibre optique sous-marin. Le ...

Le groupe de télécommunications américain va étendre son réseau à large bande pour l'Internet et la transmission de données à l'Afrique, en construisant un câble en fibre optique sous-marin. Le câble, en cours de construction, part du Portugal vers la Malaisie et passera par le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Bénin, le Nigéria, le Cameroun, le Gabon, l'Angola, l'Afrique du Sud et l'Ile Maurice. Sa mise en service se fera au premier trimestre 2001 Seth Blumenfeld, le directeur général chargé des services à l'international affirme "Le câble SAT3/WASC/SAFE va offrir des opportunités économiques formidables à l'Afrique, l'Europe et l'Asie à l'aube du 21ème siècle". Le nom de ce câble signifie: Southern Africa-Western Africa and South Africa-Far East.

Sur les six régions du monde, l'Afrique se classe au quatrième rang en terme d'augmentation du trafic international (+ 13 %). Toutefois, selon le communiqué du groupe, elle ne représente, pour l'instant, que 2 % des communications internationales. Ce câble "très attendu" va alléger considérablement les problèmes de capacités pour les transmissions via l'Internet et accélérer les communications. MCI affirme que les opérateurs pourront aussi acheminer les données à moindre coût. Plusieurs compagnies contribuent à la construction du câble: Telkom S.A. Ltd.; Angola Telecom; OPT Benin; Camtel (Cameroun); Cote D'Ivoire Telecom; CetW (GB); Ghana Telecom; OPT Gabon; Marconi (Portugal); Namibia Telecom; Nitel (Nigeria); Onatel (Burkina Faso); Sonatel (Senegal), Sonitel (Niger), Sotalgui (Guinée); Teleglobe USA and Togo Telecom. (Dépêche AFP du 18/06/1999 parue dans Yahoo ! France)