Pour réduire le coût de l'envoi de data audio, un moyen est de passer par le message texte. Cela, en convertissant les sons en caractères qui sont ensuite reconstitués.

Quand les messages vocaux se diffusent par SMS

Les SMS pourraient bientôt servir à transmettre des messages vocaux. Deux chercheurs de la Federal Urdu University of Arts, Science and Technology et du COMSATS Insitute of Information Technology (Islamabad, Pakistan) ont élaboré une application pour téléphone portable permettant d'utiliser un format SMS classique pour envoyer des données sonores à un correspondant, à la manière d'un MMS. L'avantage étant que les terminaux n'ont pas besoin d'être équipés de la 3G pour que le système fonctionne. Et que le coût des SMS est souvent bien inférieur à celui d'une communication téléphonique classique. Le logiciel, développé sous JAVA, va tout d'abord enregistrer le message vocal de l'utilisateur.

Conversion et compression

Une fois cette opération effectuée, il va convertir ce son en une succession de caractères ASCII, susceptibles d'être intégrés au corps d'un SMS. Le SMS ne pouvant contenir qu'environ 140 bytes de données maximum, l'application établit également un index des différents messages nécessaires afin que ceux-ci puisse être "lus" dans le bon ordre à leur arrivée sur le téléphone du receveur. Ayant aussi le logiciel installé, ce terminal va ensuite pouvoir procéder à l'opération inverse et reconstituer le fichier sonore. Les deux scientifiques ont testé plusieurs méthodes de compression audio lors de la phase de conversion, notamment le PCM (Pulse Code Modulation), utilisé par exemple pour les communications vocales standards, et l'ARM (Adaptative Multi Rate), un format de faible qualité.

Une dizaine de SMS pour une seule phrase

Pour le moment, l'ARM est la solution la plus pratique à utiliser. Néanmoins, il faut tout de même l'équivalent d'une dizaine de SMS reliés entre eux pour transmettre une phrase de 9 mots (contre plus de 90 pour la compression en PCM). Les chercheurs vont tenter dans le futur de trouver des méthodes de conversion plus performantes afin de baisser le nombre de SMS nécessaires. A terme, cette application pourrait être pertinente dans des zones du globe ne possédant pas de réseaux 3G ou des populations ne disposant pas de téléphones suffisamment évolués. Elle retirerait également le besoin de composer le SMS.