Microsoft vient de créer un joint-venture à parts égales avec l’américain Qualcomm, l’un des premiers constructeurs de terminaux mobiles. L’investissement pour chacune des deux sociétés devrait se l...

Microsoft vient de créer un joint-venture à parts égales avec l’américain Qualcomm, l’un des premiers constructeurs de terminaux mobiles. L’investissement pour chacune des deux sociétés devrait se limiter à près de 25 millions de dollars. Huit opérateurs américains et un opérateur canadien de téléphonie mobile ont déjà apporté leur soutien au joint-venture baptisé WirelessKnowledge. S’adressant en priorité aux entreprises, WirelessKnowledge veut permettre à leurs collaborateurs d’accéder au réseau Internet et d’interroger les ordinateurs de la société, qu’ils utilisent un ordinateur portable, un agenda électronique relié à un téléphone mobile, un téléphone portable ou un boîtier de radiomessagerie. Pour ce faire, le réseau de l’entreprise doit utiliser des logiciels de Microsoft, comme Outlook et Exchange. Microsoft espère ainsi imposer son système d’exploitation Windows CE conçu pour les appareils nomades.

Toutefois, Microsoft doit non seulement faire face à l’alliance particulièrement forte en Europe baptisée Symbian conclue entre Nokia, Ericsson, Motorola et l’anglais Psion dont le système d’exploitation Epoc 32 est le concurrent direct de Windows CE, mais également au système d’exploitation développé par 3Com qui équipe déjà son agenda électronique “Palm Pilot”. Il y a peu de temps, Qualcomm a annoncé le lancement pour l’an prochain d’un terminal mobile utilisant le système d’exploitation de 3 Com. (Le Figaro 14-15/11/1998)