Ayant débuté ses activités en 1991 avec 7 salariés, Mobilcom est aujourd'hui l'un des plus sérieux concurrents de Deutsche Telekom. Connu comme revendeur à bas prix de capacités de communications,...

Ayant débuté ses activités en 1991 avec 7 salariés, Mobilcom est aujourd'hui l'un des plus sérieux concurrents de Deutsche Telekom. Connu comme revendeur à bas prix de capacités de communications, Mobilcom a réalisé en 1998 un chiffre d'affaires de 1,47 milliard de marks (plus de 750 millions d'euros), soit 4,5 fois plus que celui de 1997, et un résultat de 251 millions de marks (128 millions d'euros), multiplié par 9. Dans le même temps, le nombre de ses employés est passé de 318 à 991. Gerhard Schmid, son président fondateur a annoncé que son entreprise allait enregistrer une nouvelle croissance dans ses trois domaines d'activité : la téléphonie mobile, les communications filaires et Internet. Ainsi, pour concurrencer les géants AOL et T-Online, Mobilcom va créer son propre service en ligne. Les mobiles représentent actuellement 64 % du chiffre d'affaires, soit une part de marché entre 7 et 8 %. Dans cette activité, Gerhard Schmid ne veut plus être seulement un intermédiaire entre ses clients et les opérateurs comme T-mobil ou Mannesmann, il veut acheter des heures de conversations aux exploitants de réseau pour les revendre à ses clients au prix qu'il fixera. Concernant la téléphonie fixe, en vendant notamment du service call-by-call, il a su se développer plus rapidement que les Mannesmann, Arcor et autres O.tel.O ou Viag Interkom qui ont préféré jouer la carte de l'investissement dans un réseau fixe. Il aurait ainsi acquis 10 % de parts de marché sur les communications longue distance. (Les Echos - La Tribune - 10/02/1999)